723

Les combats du 6 juin l'Est de Colleville, devant le WN 60
secteur Fox Red


Les bombardements préliminaires
Les bombardements aériens ont été un échec complet. Des quadrimoteurs Liberators avaient été prévus, mais ces avions volaient à haute altitude et ils étaient au dessus des nuages. Comme la précision était déja médiocre par temps clair, les états majors Alliés ont dû se résoudre à prescrire une marge de sécurité supplémentaire pour la visée, ce qui a conduit le centre de gravité des impacts à plusieurs centaines de mètres et parfois plusieurs km au sud de l'objectif. On était alors sûr que les bombes ne pourraient atteindre les flotilles de landing craft qui s'approchaient du rivages à pleine vitesse au même moment.
Les bombes se sont donc dispersées dans la campagne, sans aucun effet sur les défenses allemandes.

Les bombardements navals ont pu être plus efficaces, surtout ceux des navires de guerre classiques, cuirassés, croiseurs et destroyers. Par contre les témoignages indiquent que les fusées lancées par les LCT(R) sont généralement tombées dans la mer. Il était en effet impossible de viser et d'ajuster le tir de ce genre d'engins. La durée du bombardement par les autres navires était trop faible pour qu'un bouleversement des défenses allemandes en résulte.

Au total ces bombardements ont eu une efficacité tout à fait limitée.

Le diagramme des débarquements prévus devant F1 et E3


L'infanterie d'assaut

Sur le secteur Fox Red aucun débarquement n'était programmé, la plage y était de plus en plus étroite vers l'est, sans le banc de galets qui lassait la place à un platier de rochers. En fait les circonstances en ont décidé autrement.

Pour les chars, il semble que un seul LCT, le LCT 2037, a débarquer ses 3 chars (2 standard et un tankdozer) sur Fox Red.
Les 2 compagnies de l'infanterie d'assaut destinées à la plage Fox Green, complètement désorientées par la fumée et les courants de marée, sont arrivées sur Fox Red, et très en retard.

La L/16 est arrivée vers 7h00 juste sous le WN60, ayant perdu un de ses 6 LCA. Les hommes ont dû parcourir les 150m de plage sous le feu des Allemands et les pertes ont été lourdes avant qu'ils atteignent l'abri de la falaise. Environ 150 hommes sur 200 sont restés valides.

La I/16 s'était écartée encore plus de son objectif, se repérant seulement devant Sainte Honorine. Elle n'est arrivée que vers 8h00, sur l'ouest de Fox Red, ayant perdu deux de ses 6 LCA. Elle est donc arrivée bien après la 2ème vague des compagnies d'assaut et entre les WN61 et 60, subissant leur feu.

La chute du WN 60
Lorsque les 140 à 150 hommes de la Cie L/16 sont arrivés à l'abri de la falaise verticale, leur seule alternative était de se déplacer vers l'ouest jusqu'au droit du vallon F1, où il était possble d'escalader une petite levée de terrain avant de se heurter à un cordon de barbelés couvert par le feu du WN60 au dessus d'eux.

Pour aller plus loin, il leur fallait de l'appui d'artillerie pour museler les tireurs du WN pendant que l'infanterie traverserait les barbelés et s'engagerait dans le vallon pour contourner le WN60 et le prendre à revers.
Cet appui d'artillerie est venu de 2 chars isolés du 741st Tk Bn. Ces chars étaient hors du champ de tir du 88mm du WN61, mais visibles des mitrailleuses et des fusils du WN. Pour désigner les objectifs, le Capitaine Armellino, cdt la L/16, a tenté d'aller parler aux chars mais y a été grièvement blessé. Finalement c'est le Lt Monteith qui a réussi à aller auprès des chars pour organiser le soutien de feu. De plus le destroyer Doyle, mouillé à 800m, est intervenu aussi, après avoir eu quelques liaisons radios fragiles avec une équipe du soutien naval à terre.

(Voir le rapport du Lieutenant Brandel (USNavy), commandant une section de liaison d'artillerie avec le Montcalm, débarqué à Colleville avec le bataillon 3/16)

Les 2 chars et le Doyle ont ainsi pu neutraliser le canon de campagne de 75mm du WN 60 et obliger les Allemands des autres postes de tir à s'abriter.
Pendant ce temps, les sections de la Cie L/16 dirigée par Montieth, ont remonté le vallon, tirant continuellemnt avec leurs BARs sur les Allemands pour les obliger à se cacher. Arrivés au dessus du WN, après avoir fait cesser les tirs des chars (avec les fumigènes colorés convenus), ils ont contourné le WN par le sud, ont fait des brèches au bangalore dans les barbelés extérieurs, et ont submergés les Allemands du WN 60, dont les survivants se sont rendus vers 9h30.

Après s'être emparé du WN 60, la compagnie L/16 a continué par le sentier de la sortie F1, arrivant sur le plateau elle s'est installé sur un embranchement de sentiers, celui de droite menant au hameau de Cabourg, celui de gauche au Grand Hameau, ces 2 groupes de maisons étant situés sur la route côtière conduisant de Colleville à Sainte Honorine et Port-en-Bessin. Le Lt Cutler, qui commandait la compagnie depuis la mise hors de combat du Capitaine Armellino sur la plage, a alors envoyé 2 patrouilles en reconnaissance vers ces hameaux.

Vers Cabourg, les 3 hommes engagés ont perdu un blessé, puis ont été faits prisonniers. Leur compagnie ne les a récupérés que le lendemain 7 juin lorsqu'ils sont réapparus avec une cinquantaine d'allemands prisonniers. En effet, pendant la nuit l'un des américains, parlant allemand, avait convaincu ses gardiens temporaires que le mieux pour eux était de se rendre, ce qu'ils ont fait sans trop de difficultés, se rendant compte que les Américains s'étaient infiltrés partout en grand nombre au sud de Colleville et au Grand Hameau.

En direction du Grand Hameau, une patrouille de 4 américains a réussi à s'approcher sans se faire repèrer, et a pu rendre compte d'une importante présence Allemande s'apprêtant à lancer une contre attaque visant la cie L/16. Le combat qui s'est engagé a permis à la Cie L/16 de tenir sa position, mais au prix du sacrifice du Lt Montieth, tué après avoir personnellement détruit à coup de grenades et de granades à fusils plusieurs postes de mitrailleurs allemands.
La Cie L/16 a ensuite été renforcée par d'autres éléments du 3ème bataillon (le III/16), sous le commandement du Capitaine Richmond, cdt la Cie I/16. Cela a permis de reprendre l'attaque et de refouler les Allemands qui ont dû abandonner le Grand Hameau dans l'après midi à un groupe disparate du 3ème bataillon (III/16). Ce verrou sur la route côtière a été efficace et plusieurs véhicules allemands y ont été interceptés et détruits, les GIs s'emparant de documents et de radios. Cela a certainement contribué à soulager les Américains isolés dans Colleville.

 


Les mouvements devant le WN60 dans la matinée


Les mouvements pendant l'après midi du 6 juin

 

Le III/16 Bn a essayé dans la soirée d'approcher de Cabourg, mais il a rencontré une résistance insurmontable. Il s'est retranché dans un verger à partir de 21h00 pour la nuit.

Les Allemands quasi encerclés dans Cabourg se sont rendus le matin du 7 juin.

Entre temps le régiment de réserve de la division, le 26th RCT, a abordé avec 12 LCI, à partir de 18h15 au pied de E3, sur Fox Green. Ses ordres antérieurs étaient de pousser au sud-est vers Bayeux après avoir quitté la plage. Mais il était trop tard et les ordres ont été modifiés et seul le I/26 Bn a été envoyé pour pousser vers Cabourg puis Port en Bessin. A la nuit il a cantonné sur la falaise au dessus du WN61, avant de partir le 7 juin pour ses objectifs.

Sur la plage, en fin de journée, est arrivé le 336 EngrCB, chargé d'ouvrir la route F1, mais débarqué en partie sur Dog White dans l'après midi. Le 336 ECB a passé toute l'après midi à se rendre sur F1, se faisant tirer dessus au passage devant Les Moulins.

La sortie F1, au pied du vallon de Cabourg, n'était pas privilégiée dans les plans américains, elle était trop étroite et abrupte. Mais les difficultés survenues sur les 4 autres vallons ont conduit à accélérer les travaux sur F1 dont les Allemands avaient été délogés dans la matinée (chute des WN 60 et 61).
C'est le 336th Engr Bn (de la 5th ESB) qui en était chargé. Malheureusement son débarquement a été compliqué par la dispersion, certaines compagnies étant déchargées sur Dog White (voir récit Marshall) à 3km à l'ouest au début de l'après midi. Finalement les travaux de déminage ont commencé vers 16h30, avec des baïonettes (à cause de la présence de mines en bois, et aussi parce que les "poêles à frires" manquaient (sur 24 prévues, 7 étaient en état de marche).
La piste existante était beaucoup trop pentue, et une nouvelle route a dû être taillée dans le vallon, avec une pente réduite. A 20h30 elle a pu être mise en service en direction du grand Hameau et de Cabourg (toujours tenu par des Allemands). Un groupe du 745th Tk Bn (débarqué sur Fox Green dans l'après midi) l'a empruntée dans la nuit.

 

 


(détails) Les positions le soir du 6 juin dans le secteur de Cabourg


(détails) 7h30 le 6 juin


(détails) (cadre 12) 7h30, sous la falaise, à l'Est du WN60

 

 

 

 


(détails) Un LCT échoué sous la falaise, 12h00 le 6 juin


(détails) 12h00, au Sud Est du WN60, un chapelet de bombes d'avion. La dispersion des impacts montre le peu d'efficacité de ce type de bombardement contre un point fortifié isolé.


(détails) Ensemble Omaha, 12h00 le 6 juin


(détails) 12h00, le WN60


(détails) Plage Fox Red le 6 juin vers 13h00

 

 


(détails) Des GI débarquent, à l'abri de la
vue des Allemands, au pied de la falaise, à mer haute


(détails) Vers 11h00, le LCI 83 amène des renforts de soldats sur Fox Green

Le LCI 83 débarquant des troupes du 20th Engr Bn et du 3rd Battalion, 16th Infantry Regiment, 1st Infantry Division, 6 juin à la mi-journée, sur Fox Red, Photographe : Taylor.


Fin de journée devant Colleville, ou le 7 juin. Une épave de LCT est devant la plage. Un LCI est échoué sur les galets.


Une jeep sortant d'un LCT (le LCT 553?)


(détails)Le LCT 603 décharge des Jeep qui avancent malaisément sur les gros galets

(détails)


(détails) Sous les vagues une jeep de "medics" s'est noyée

 

 

 

 


(détails) Un LCT Mk6 (le LCT 30?) au large d'Omaha Beach, passe devant un autre LCT qui transporte des avions d'observation L5 "Piper Cub" chargés avec ailes repliées



(détails) Devant le LCT 28


Le LCT 30 aborde avec des sapeurs du Génie 

 

 

 


(détails) Un groupe des troupes d'assaut Américaines du 3d Battalion, 16th Infantry Regiment, 1st Infantry Division, ayant atteint la sécurité relative offerte par les falaises, prend un peu de repos avant de rejoindre l'intérieur des terres près de Colleville-sur-Mer. Les infirmiers ayant débarqué avec eux traitent les blessés légers.
Photographe : Taylor, 6 Juin 1944


(détails)




 (détails)


(détails)

Un poste de secours est installé, abrité sous la
falaise, où des GI blessés ou choqués sont soignés









(détails) Des hommes blessés du 3rd Battalion, 16th Infantry Regiment, 1st Infantry Division, recoivent des cigarettes et de la nourriture après leur attaque sur Omaha Beach le "Jour-J", 6 Juin 1944.

identification des soldats de cette photo

 



 
(détails) Un infirmier du 3rd Battalion, 16th Infantry Regiment, 1st Infantry Division administre les premiers soins aux hommes blessés pendant le débarquement. Les hommes ont rejoint la relative sécurité apportée par ces falaises de craie sur le secteur Fox.
Photograph : Taylor, 6 Juin 1944.


(détails)


(détails)


Les 3 GIs en prmeir plan sont abrités par la falaise, mais les soldats sur la plage sont sous le feu et certains tombent


plus à gauche, des morts et des blessés sont restés sur la grève


 

 

Arrivée à terre d'un groupe de fantassins.
Les défenses sont constituées de pieux uniquement, ce qui permet de penser que la scène se passe à l'extrémité est de la plage, où se trouvait effectivement un cinéaste












 

 

Un LCM a abordé sur des gros rochers un peu plus vers l'Est (secteur Fox Red) et s'est échoué. Les hommes reviennent vers Colleville




(détails) Eléments du 3d Battalion, 16th Infantry Regiment, 1st Infantry Division sur le secteur Fox Green, 6 Juin 1944.


Un LCVP coulé, sauvetage des rescapés


(détails)


(détails) Ci-dessus un sauvetage, au large on aperçoit un grand bâtiment, le croiseur Augusta


(détails) A l'horizon le USS Augusta


(détails)

 

 




Au fond à droite l'épave d'un LCT


Des GI viennent de débarquer sous les falaises de Colleville. On aperçoit l'aile peinte de rayures blanches d'un avion d'observation de l'artillerie, déchargé dans les gros galets.


Un LCT (le 30?) débarque du
Génie et des avions L5 Piper
Cub de l'artillerie de campagne


Le LCT chargé d'avions d'observation L5 arrive sous les falaises


Un LCI est resté échoué sur la plage. Il s'agit peut-être du LCI 93, qui est resté échoué sur la plage Fox Green l'après midi, au cours de son second trajet












Un LCT Mk4 ou 5


Un LCT mk 6

 

 

 




 

 

Les sapeurs de la 5ème Brigade du Génie sortent des naufragés de la mer


(détail)


(détails) Des membres d'un Beach Battalion aident leurs camarades à regagner le rivage alors que leur barge de débarquement a été coulée par les tirs ennemis. Ces derniers ont réussi à rejoindre la côte en utilisant leur radeau de survie.
Photographe : Weintraub, 6 Juin 1944.


(détails)


(détails) Des soldats apportent une première aide aux survivants d'une barge de débarquement coulée, le "Jour-J", 6 Juin 1944.
En second plan les LCT 29 et 30
A l'horizon le cuirassé "Arkansas"


(détails) Au fond, le LCT 30 et le LCI 93


(détails)Des infirmiers administrent une transfusion de plasma à un blessé, survivant d'une barge de débarquement coulée au large du secteur "Fox Green", portion d'Omaha Beach. Des bouées de sauvetage servent d'oreiller.
Photographe : Weintraub.

Ci-dessous et ci-contre, les morts Américains et des prisonniers Allemands sortis du WN60 qui a été pris dès 8h00 par l'infanterie US débarquée sous la falaise à l'Est de Colleville


(détails) Soldats décédés sur Omaha Beach le "Jour-J", 6 Juin 1944. Ils appartenaient au 3rd Battalion, 16th Infantry Regiment, 1st Infantry Division.
Photographe : Taylor.

 

 




Des morts et des prisonniers du WN60

 


Un GI noyé, flottant dans l'eau

 


GI grimpant dans la falaise d'Omaha Beach (extrait d'un film

Retour Accueil