Les projets Alliés pour s'emparer de Colleville

71


Les secteurs de plages prévus pour l'assaut étaient situés entre les vallons de Cabourg (F1), Colleville (E3) et Le Ruquet (E1), ce qui correspondait aux secteurs nommés Fox Green et la moitié est de Easy Red, secteurs confiés à la 1ère division d'infanterie US


En face, côté Allemand, les défenses étaient constituées par des zones fortifiées côtières, les WN 60, 61, 62 sur la côte, et le WN63, dans le bourg (au centre sur la route menant à la plage), PC des compagnies 3/726 (de la 716ème division) et de la 8/916 (arrivée plus récemment avec la 352ème division).


Les secteurs de plage US avec les débarquements prévus, et les points fortifiés Allemands
Chaque batonnet représente un LCVP, un LCM ou un LCI, chaque petit cercle représente un char.
Les horaires prévus sont indiqués en vert

La préparation d'artillerie précédent le débarquement

Les débarquements à Colleville devaient être précédés de bombardements aériens et navals, dans la demi-heure précédant l'heure H, destinés à "amollir" toutes les positions connues et à démoraliser les troupes Allemandes.

18 "squadrons" de Liberators B24 (environ 90 quadrimoteurs emportant environ 300 tonnes de bombes de 50 et 225 kg) devaient bombarder les 3 WN 60, 61 et 62 , derrière la plage de Colleville, entre 6h et 6h25 du matin (H-30 à H-5). En l'absence de visibilité à cause du plafond des nuages, il avait été prévu de retarder le moment de lâcher les bombes pour qu'elles tombent en moyenne plus loin des navires de débarquement, assurant ainsi leur sécurité. De ce fait les bombes sont généralement tombées largement à l'ntérieur des terres, manquant complètement leurs objectifs.

Le bombardement naval devait durer de 5h50 à 6h27 (H-40 à H-3). Il devait être assuré par de nombreux navires de tous types, groupés en "Fire Support Group", FSG (groupes d'appui de feu). Ces groupes de navire était également chargé des défenses de St-Laurent et de la batterie à longue portée de Longues (4 canons de 150mm) qui pouvait intervenir sur la flotte en mer.
Les navires de bombvardement étaient les suivants:

           1 cuirassé ancien "USS Arkansas", armé de 12 canons de 305mm et de nombreux canons de 127mm, 
           2 croiseurs légers français, "Montcalm" et "Georges-Leygues", armés chacun de 9 canons de 150mm,

           6 destroyers armés de canons de 127mm,
"Baldwin", "Harding", "Melbreak", "Emmons", "Tanatside" et "Doyle"
      et des péniches de débarquement transformées, pouvant s'approcher de la plage compte tenu de leur faible tirant d'eau:
           (devant les sorties E3 et F1)
           3 péniches LCT (R) lance-roquettes, 
LCT(R) 473, 482, 483
           2 péniches LCT(G) armée de 2 canons de 114mm, 
LCT(G) 687 et LCT(G) 811
           Des LCT transportant des chars et des obusiers blindés de 105 mm qui étaient capables de tirer depuis la mer.


La durée de cette préparation d'artillerie était trop faible pour être réellement efficace. Par comparaison, lors des débarquements américains dans les îles tenues par les Japonais dans l'océan Pacifique, des durées de bombardement de plusieurs jours étaient fréquentes, mais les Japonais ne pouvaient espérer de renforts.Ce n'était pas le cas en France et les Alliés ne pouvaient se permettre de risquer l'arrivée de renforts Allemands, prévenus par des bombardements de longue durée.


Les objectifs détaillés des Forces Navales

Les premiers débarquements

Après ces bombardements préliminaires, les débarquements devaient se succéder en vagues successives, contrôlés par la présence d'escorteurs chargés de guider les landing craft vers leur plage assignée. (escorteurs PC 553- SC1291- PC552 - SC1307)


Les chars
- 10 minutes avant l'heure H, soit 6h20, 1 compagnie 1/2 (B et 1/2 C/741 Tank Bn) de chars amphibies Sherman DD (Duplex Drive) soit 24 chars DD (H-10). Ces chars devaient être transportés par 6 LCT (Mark6), et largués en mer à 4km de la côte (LCT 603, 537, 600, 599 sur Fox Green avec la B/741Tk, et LCT 601, 598, sur Easy Red avec la 1/2 C/741Tk).
Ils devaient créer la surprise en arrivant seuls sur la plage, détournant ainsi l'attention des Allemands et protégeant les équipes du Génie qui devaient se débarrasser des obstacles de plage..

- A l'heure H, 6h30, 10 chars Shermann standard (Cie A/741 Tank Bn) accompagnés de 5 Tankdozers du Génie devaient être débarqués de 5 LCT(A) (A comme Armoured, cad blindés, car spécialement protégés par des plaques métalliques) - LCT(A)2339, 2425, 2049, 2287, 2037.
Leur rôle était aussi d'appuyer par leur feux les compagnies d'assaut et détourner l'attention des équipes du génie chargées d'enlever les obstacles de plage.

L'infanterie d'assaut
A l'heure H puis à H+30 jusqu'à H+90, (6h30, 7h00 > 8h00), 2 bataillons d'infanterie d'assaut, du 16ème régiment de la 1ère division d'infanterie, la "Big Red One":
- Sur Easy Red Est, les compagnies F/16, puis G et H/16, sur LCVP en provenance des LSI Henrico et Samuel Chase
- sur Fox Green, les compagnies I et L/16 puis K et M/16, sur LCA en provenance du LSI Empire Anvil
Leur rôle était de s'emparer des 2 routes de sorties des plages E3 Colleville et F1Cabourg.

Les groupes du Génie chargés des obstacles de plage
A l'heure H+3 (6h03), 5 LCM devaient débarquer 5 "Gapteams" de la SETF (Special Engineer Task Force, chargée sur le LSI "Pricess Maud"), associant chacun environ 45 sapeurs du Génie (du 299th EngrBn) et Marins (des NCDU, Naval Demolition Unit)   (détail des équipes).
Leur rôle était de créer 5 passages balisés et débarassés d'obstacles de 45m de largeur à travers la plage, 3 sur Easy Red Est et 2 sur Fox Green. Chaque Gapteam devait être renforcé par un des 5 tankdozers débarqué à H+0, pour repousser les obstacles détruits à l'explosif.
A H+8 et H+25, 5 autres LCM devaient débarquer pour renforcer les Gapteam en fonction de l'avancement de leur travail.

Entre H+65 et H+120 (7h35 à 8h30), profitant des passages balisés à travers les obstacles, 4 LCI (L) devaient débarquer à marée devenant haute les premiers éléments du Génie et des services médicaux:

sur Easy Red Est à 7h35, le LCI 88 avec la Cie B/37 Eng Bn                          
                                 à 8h30, le LCI 89 avec la HQ Cy 1 Eng Bn
                         

sur Fox Green à 7h35, le LCI 493 avec la Cie A/37 Eng Bn
                           à 8h30, le LCI 83 avec la Cie B/20 Eng Bn

vers H+90 (8h00) , le LCI 491, 1 LCM et 1 LCVP devaient amener sur Easy Red le PC avancé du 16ème RCT

A partir de 8h et jusque vers 10h les vagues d'assaut suivantes se composaient essentiellement de LCT et de camions amphibies DUKW amenant à travers les chenaux balisés les premières unités d'artillerie, de DCA et du Génie.
Notamment:
- le 7ème bataillon d'artillerie(7 FA Bn) avec 12 obusiers de 105 sur des DUKW, (sur Easy Red)
- le 62ème bataillon blindé d'artillerie (62 FAA Bn) avec 16 obusiers de 105 (chassis blindé autopropulsés) sur 5 LCT (sur Fox Green)
- les bataillons du Génie 1 Engr Bn et 348 Engr Bn, (rattachés à la 1ère division)
- Une partie du 81st Chemical Mortar Bn (mortiersde 120mm)
- Des unités de DCA: 197th, 397th, 697th AA Bn
- la 5ème Brigade spéciale du Génie , chargée d'exploiter la partie Est de Omaha Beach (20 Engr Bn, 37 Engr Bn, , 336 Engr Bn, 6ème Beach Bn)

Elles étaient chargées d' appuyer l'avance des troupes d'assaut vers l'intérieur et de déminer et ouvrir des passages routiers vers la zone de rassemblement du 16ème régiment au sud de Colleville.
A partir de cette zone de rassemblement, le 16ème régiment devait poursuivre ses objectifs en atteignant avant la fin de la journée la route Formigny-Mosles.

Les arrivées de renforts

Le 18ème régiment devait arriver sur Easy Red Ouest, en principe dans la matinée.
Dans l'après midi, le troisième régiment de la 1ère division, le 26ème RCT, faisant partie de la Force B (le premier soutien de la force O), pouvait être débarqué en fonction des besoins. Un bataillon de char , le 745ème Tk Bn était également prêt à débarquer dans l'après midi.


les LSI et LST étaient mouillés en 2 grandes files à 8 miles nautiques au large d'Omaha Beach. Les navires ont mouillé à partir de 2h du matin le 6 juin, et ont commencé de suite à mettre à l'eau et à charger les péniches d'assaut LCVP et LCA
La route des péniches de débarquement se situait entre les grands navires de guerre qui fournissaient l'appui de feu naval et qui se trouvaient plus proches.
La ligne de départ des péniches était à 2 miles de la côte.


les objectifs des "Liberators" sur la plage Omaha


Les affectations des groupe de contrôle à terre des tirs de la marine. En principe, à chaque bataillon était affecté un groupe NFCP (Navy Fire Control Party) en liaison avec un navire de guerre


Les obstacles de plage vers le 22 mai 44


détails Landing Diagram Easy Red


Les principaux LSI (les transports d'assaur, qui chargeaient chacun environ un bataillon ou un millier de soldats, avec leurs péniches de débarquement, LCA , LCVP ou LCM






(détails)Les secteurs de plage US et les points fortifiés Allemands


détails Landing Diagram Fox Green

 

 

 

 

 

 

 

Retour Accueil