632

L'aérodrome de secours de Saint-Laurent

(dénommé aérodrome E1 puis A 21C)

 

Une piste d'atterrissage d'urgence, préparée sur le plateau entre Le Ruquet et St-Laurent, a été opérationnelle à 18 heures le 9 juin et les blessés ont été évacués par air à partir de ce terrain dès le 10 juin, un hôpital de campagne étant installé au voisinage, remplaçant le premier camp de prisonniers. 

 C'est le 834ème Bataillon du Génie de l'air qui s' est chargé de la construction. Il a été débarqué en 4 échelons les 6 et 7 juin. Compte-tenu de la présence de snipers, il n'a pu agir le 6 juin comme prévu. Le 7 juin les reconnaissances ont montré que le site initialement choisi sur la falaise de Vierville était encore trop miné et sous le feu de beaucoup de snipers. ll a alors été décidé de construire sur la falaise entre Saint-Laurent et Le Ruquet. Les engins ont travaillé rapidement les 8 et 9 juin, permettant à un premier DC3 "Dakota" sanitaire d'atterrir le 9 juin à 18h00. Cet avion a été abondamment photographié.

Voir témoignage de Mr. Conti et de l'infirmière Mlle Tierney


(détails)
le premier DC3 sanitaire atterrit le 9 juin à 18h00


(détails)


Vue aérienne de la piste de Saint-Laurent (détails)

En août 44, cet aérodrome a servi, avec celui de Colleville (A22C), pour transporter 1000t / jour de carburants pour l'armée de Patton (3ème armée US) qui en manquait cruellement dans sa poursuite rapide des Allemands en retraite vers la frontière allemande.

 

 

 

 


Organisation d'un bataillon du génie de l'air (EAB, Engineer Aviation Battalion).


(détails)
Le 834ème Génie de l'Air "Dozer Devils" sur la plage Omaha Beach, le 7 ou le 8 juin



les engins au travail (motorgrader ci-dessus)

(détails)


(détails)




(détails) Canon de 90mm DCA


Les 3 Bataillons du Génie de l'Air qui ont débarqué sur Omaha Beach


(détails)
Plans de l'aéroport de St-Laurent

Caractéristiques:
Position : 49°21'55'' N - 00°52'21''O
Piste de 3400ft x 100ft en terre compactée
Azimuth 110°
10 aires de dispersion
Travaux a/c du jeudi 8 juin, opérationnel le vendredi 9 juin, restitué le 25 septembre 44


(détails)
le Lt-Colonel Livingston, cdt. du 834ème Bataillon (2ème à g.) avec le Général Ralph Royce, adjoint du Cdt. la 9ème US Tactical Air Force (3ème à g.), le Colonel Ph. Cole (britannique) et un capitaine du Génie (à dr.), sur la plage Omaha

(détails) Général Royce







(détails)
Transports de blessés

(détails)


(détails) Mlle Tierney, infirmière de la 806 escadre d'évacuation sanitaire


(détails)
Transports de blessé

(détails)


(détails)


(détails)
Une nurse (lieutenant) en conversation avec un aumonier militaire

Souvenirs de Michel Hardelay
"...désirant compléter mes explorations, je m'engageai sur la route de Saint Laurent. 
          Les troupes qui empruntaient cette route étaient peu nombreuses et se dirigeaient uniquement vers l'Ouest, tout au moins dans les dix premiers jours, au contraire des cortèges de prisonniers qui se rendaient, au début, sur l'emplacement du cimetière actuel de Colleville. Le camp fut ensuite transféré dans un grand pré entre Vierville et Saint Laurent. 
         Lorsque j'arrivai dans le vallon de  Saint Laurent je découvris un hôpital de campagne sous des tentes et en plein fonctionnement.
         Sur le plateau et en bord de falaise (entre StLaurent et Le Ruquet) avait été construite une piste d'atterrissage déjà opérationnelle le 7 juin au soir
(en fait elle a été opérationnelle le 9 juin au soir, les reconnaissances ont été faites le 7 juin, avec abandon de l'emplacement initialement prévu sur la falaise de Vierville et début des travaux le 8 juin)
sur laquelle étaient stationnés deux Douglas marqués de la croix rouge et autour desquels s'affairaient du personnel navigant féminin, en majorité. 
         Des ambulances faisaient la navette entre l'hôpital et le terrain éloignés d'un peu moins de mille mètres. 
        Ensuite je suivis un petit chemin donnant sur la route de Saint Laurent à Formigny et pénétrai dans un vaste herbage où était au repos ou en attente de transports environ un millier de fantassins. Chacun avait creusé un trou d'homme, obligation dictée par le règlement militaire. Ce trou servait d'abri individuel en cas de bombardement et, le cas échéant, à y dormir; à leur départ il y déposait ses boîtes de conserve vides et tout ce qu'il ne voulait pas continuer de traîner avec lui et le rebouchait avec la terre excavée. 
         J'étais le premier civil qu'ils voyaient. Sur la demande de ses camarades l'un d'eux me questionna en excellent français
  " A quelle distance de Paris se trouve-t-on ici ?"
Je répondis : 
" 270 kilomètres ou 170 miles"
car ils paraissaient ignorer la valeur du kilomètre.
      Puis je rentrai chez moi à Vierville."


La piste a rapidement servi aussi
de secours pour les avions en difficultés.
Ci-dessus un quadrimoteur B17 "Flying Fortress" qui est reparti malgré la faible longueur de piste, après avoir été réparé provisoirement .


(détails)


Derrière la queue du DC3, on aperçoit un chasseur P47 "Thunderbolt" qui a atterrit sur le ventre


(détails)
Un chasseur à double fuselage P38 "Lightning" atterrit. A droite un avion de liaison et d'observation L5 "Piper Cub" de la 2ème Division d'Infanterie qui a débarqué le 8 juin. (voir ci-contre)

Il semble que le 184th Medical Dispensary (Aviation) ait été basé à St-Laurent


(voir détails)
Le Ruquet  10 août 44

(voir détails)
Le Ruquet Ouest   10 août 44

(voir détails)
St-Laurent, Les Moulins Est   10 août 44


un chasseur "Spitfire" Britannique devant un DC3 de transport

(détails)


 (détails)Un chasseur Lightning P-38J-10 (numéro #42-68071) de l'U.S. Army Air Force en stationnement sur l'aérodrome nouvellement créé surplombant Omaha Beach à St Laurent, quelques jours après le débarquement. La photo est datée du 14 Juin 1944.
Au fond, derrière le "Lightning", on aperçoit le port artificiel.


(détails)
Déchargement de bidons de plasma sanguin pour l'hôpital voisin de l'aérodrome






Un "canard" apporte du ravitaillement


(détails)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





(détails)
La "tour de contrôle"


Les ballons qui protègent la base
des avions volant en rase-motte.
Au fond les navires sur rade

Ci-dessous, cet avion à réaction Allemand, un Arado 234, basé en région Parisienne, a photographié en Août 44 toutes les bases alliées en Normandie. L'avion volant à 20000m d'altitude était invulnérable et peu visible à l'oeil nu. Le radar seul pouvait le déceler. Ce modèle a été le premier avion à réaction utilisé contre les Alliés.
          La photo de Saint-Laurent est renseignée avec précision par l'Abwehr (les Renseignements de l'Armée Allemande) qui semblait bien au courant des moyens alliés
.


(détails)
Photo prise par l'Arado 234


(détails)
croquis par un Américain de 1944 montrant les activités de l'aérodrome


(détails)
Un poste de contrôle aérien GCI de la RAF a été 2 jours, les 8 et 9 juin, installé à Saint-Laurent non loin de l'extrémité Ouest de la piste

(21st Base Defence Sector, 85th Group). Ce matériel devait être débarqué dès le matin du 6 juin par 5 LCT, à H+150 devant D3. En fait il a été retardé jusque vers 17h et a perdu beaucoup de matériel et d'hommes lors du débarquemen( (12 tués, 50 blessés sur environ 160 hommes). 2 des 3 radars ont été perdus, la photo ci-contre montre 3 des tracteurs anglais brûlés sur la plage de St-Laurent
Voir le site http://www.therafatomahabeach.com


Un radar AMES Type 15, du modèle qui a été installé sur l'aérodrome de St-Laurent et qui a foonctionné dans la nuit du 9 au 10 juin avant d'être transporté à St Pierre du Mont


Dog Red, le 7 juin vers 14h, à mer descendante, on voit à droite d'un GMC US avec logement spécial (pour équipements de transmissions?), 2 tracteurs Thornycroft de la RAF brûlés, et 1 tracteur Austin de la RAF avec générateur (équipements pour les radars spéciaux GCI destinés à guider les chasseurs de nuit Mosquitos.
Au fond un LST sur la plage, devant un corps de GI mort sur la plage.
Seul un radar T15 a pu être mis en service le soir du 9 juin et déplacé à St Pierre du Mont le 10 juin

Les autres matériels ont dû être remplacés rapidement, la photo ci-dessous montre un LST débarquant des matériels anglais peu de jours après le 6 juin.

détails - Un camion anglais Crosley, type "Matador" transportant du matériel pour l'US Air Force (un labo photo perfectionné)

RAF sur Omaha Beach le 6 juin

 

-

 

 

 

 

 

 

Retour Accueil