55

Le 110ème Bataillon d'Artillerie de campagne
à Vierville les 7 et 8 juin

Voir extraits de "After Action Report 110FA Bon": 1, 2, 3, 4, 5, et la carte commémorative d'un témoin du bataillon

Le 7 juin 1944

Vers 8h00, le Lt-Colonel Cooper (cdt le 110ème bataillon d'Artillerie de campagne, rattaché au 115ème Régiment d'infanterie), débarqué la veille au Ruquet, va à Vierville avec le Colonel Slappey (cdt le 115ème RCT) pour voir le Général Cota au PC avancé (dans la carrière de Vierville) de la 29ème DI.

Vers 10h30, la Bie C/110 (4 obusiers sur le LCT 304 et le reste sur le LST 456, via un ponton Rhino?) commandée par le Capitaine Plinner, sur indication de la Navy, a essayé de débarquer aux Moulins (St-Laurent). Cela s'est avéré un échec, le LCT 304 ayant touché devant un chenal profond. 2 véhicules, des équipements et des documents de valeur ont été perdus en débarquant. Deux autres tentatives ont été faites et finalement la Bie C/110 avec ses 4 obusiers a été mise à terre vers 13h00 toujours à St-Laurent.

La Bie C/110 a alors occupé une position dans la "Transit Area 2" au Nord-Est de St-Laurent et elle était prête à tirer vers 16h00.
La batterie a effectué 2 missions de tir, mais a été limitée ensuite par des problèmes de sécurité, imposés par la courte distance de tir.
La Bie C/110 a été disponible ensuite continuellement jusqu'à 7h30 le 8 juin, excepté de 20h00 à 22h15 où elle s'est déplacée à 400m au Sud de St-Laurent.

Vers 14h10, le reste du Bataillon a tenté de débarquer à Vierville, mais la plage n'était pas encore débarrassée des obstacles, et il y avait encore des tirs de snipers.
Vers 20h00, la Batterie des Services S/110 (sur les LCT 301 et 316) suivie de la Batterie A /110 (sur le LCT 302 et le LST 451, via pontons Rhino?) a débarqué devant Vierville. Arrivés dans le village, ils ont été dirigés par la Military Police vers la Transit Area 1 à 500m à l'Ouest du village. (Il n'a pas été possible de s'installer sur la position prévue à Deux-Jumeaux, car elle était aux mains de l'ennemi). Les Bie S/110 et A/110 se sont installées dans la "Transit Area 1" sans difficultés.

Vers 20h30, la batterie de Commandement (QG) H/110 (sur les LCT 301 et 316) a commencé à débarquer à Vierville et s'est dirigé vers le Sud de Vierville. Elle avait juste traversé le village, lorsque pour une raison indéterminée, le trafic s'est bloqué devant elle.

La Bie B/110 (sur le LCT 303 et le LST 452, via ponton Rhino?) qui avait débarqué à la suite, a dû s'arrêter alors qu'elle était à mi-chemin dans le village. Juste à ce moment (vers 20h45) des tirs d'artillerie sont tombés sur Vierville. Les tirs étaient dispersés un peu partout mais plus spécialement sur le carrefour au centre du village, où la Bie B/110 était arrêtée. Il y avait aussi quelques tirs de snipers dans le village.
Des civils, des hommes des 116ème RI et 115ème RI, quelques Rangers et quelques sapeurs des Bataillons de Plage cherchaient à quitter le village dans toutes les directions Sud, Est et Ouest, et ces mouvements ont créé une certaine confusion. Plusieurs véhicules et 2 obusiers de la Batterie B/110 ont reçu des coups directs ou non d'artillerie. La Batterie B/110 a perdu 17 tués ou blessés.

Une partie de la Bie B/110, ses 2 obusiers restant et quelques véhicules ont été dirigés, par un officier d'Etat-Major du Bataillon, vers une position au Sud de St-Laurent où ils se sont joints vers 23h55 à la Batterie C/110 qui venait de faire mouvement depuis le Nord de St-Laurent.
C'est là que les 2 Batteries B/110 (réduite à 2 obusiers sur 4) et C/110 sont restées en position la nuit du 7 au 8 juin.
Pendant ce temps, la batterie QG/110 du Bataillon et le QG de la Bie B/110 étaient en position à 1100m au Sud de Vierville.

Le Bataillon 110FA était donc coupé en 3 morceaux pendant la nuit du 7 au 8 juin, Est, Ouest et Sud de Vierville.
L'appui de feu était disponible sur demande de n'importe quel observateur, il y en avait dans chaque bataillon du 115ème RI, en contact soit avec la Bie A, soit avec les Bies B et C. Mais aucune mission n'a été demandée, principalement parce que l'infanterie n'était pas certaine de ses positions exactes.

Le bataillon était toujours rattaché au RCT 115.

Le 8 juin 1944

Le matin du 8 juin, le bataillon a été rassemblé dans la zone à 1100 m au Sud de Vierville. Les Bies B et C sont arrivées à Vierville près du PC de bataillon vers 11h00.
De 8h00 à 11h30, le Colonel Cooper, Commandant du Bataillon, avec le Capitaine Purnell, officier S2 du bataillon (rensignements) sont allé reconnaître une position repérée sur carte, proche de Deux-Jumeaux.
Le 115ème RI, après une avance rapide dans la matinée, a occupé une crête, puis Longueville vers 13h00.
A 12h00 le 110ème bataillon a reçu l'ordre de se déplacer. A 13h00, il a fait mouvement et à 17h00, il était en position près de Deux-Jumeaux et prêt à faire feu………