Les  mouvements du 7 juin

(détails)une file de chars du 743ème Bataillon le 7 juin, probablement sur la route de Vierville à Grandcamp. Le dernier char est un Sherman standard de la Cie de Commandement, les 3 suivants sont des chars Sherman amphibies DD, reconnaissables au rebord plat qui les entoure et servait à la jupe de toile. Le char standard porte encore l'amorce de la manche à gaz d'échappement qui a été démontée.




(détails) Un Sherman photographié par Mr. Houyvet le 7 juin sur la route de Grandcamp, à l'entrée d'Englesqueville.
L'emplacement est encore reconnaissable sur la route de Vierville à Grandcamp.

 

 

53

Les Rangers et le 1er Bataillon du 116ème Régiment
s'approchent de la Pointe du Hoc

La force destinée à relever les 3 compagnies D, E, F/2Ran du Colonel Rudder (90 rangers valides) à la pointe du Hoc, se composait des 3 compagnies A, B, C du 2ème Ranger (80 rangers valides), de 2 compagnies C et D/5Ran (100 rangers) du 5ème Rangers et de tous les hommes valides que l'on avait pu regrouper du Bataillon 1/116, soit seulement 250 fantassins.

L'ensemble s'est élancé vers 08h00 le 7 juin, avec en tête les 3 Compagnies 2°Bataillon de Rangers, marchant en double file de chaque côté de la route. Suivaient le 5ème Ranger et le 1er bataillon du 116ème.
Dix (ou 6?) chars de la Compagnie B du 743ème Bataillon de Chars, suivaient de près, pour pouvoir se placer en tête ou en queue de colonne, selon les besoins. 

 
Beaucoup de petites positions allemandes ont été dépassées, quelques-unes presque au bord de la route, mais elles n'ont pu empêcher la progression. Les chars les ont arrosé d'un feu intense pour couvrir l'infanterie qui n' a jamais été obligée de se déployer et ne s'est pas arrêtée pour attaquer les groupes ennemis dépassés. 

Grâce à ce système, à 11 heures du matin, la colonne a atteint St-Pierre-du-Mont, à mille mètres seulement de la Pointe du Hoc,
y recevant un fort bombardement d'artillerie, tout près de son but, mais sans pouvoir aller plus loin.


Voici le récit des événements vus par les hommes de la Cie C/116, interrogés plus tard par le Lieutenant Shea:
"Les ordres reçus par le Capitaine Hawks et le Lieutenant Bedell pendant la nuit du 6 au 7 juin prescrivait que leurs troupes feraient équipes avec les Rangers et les chars pour avancer vers Grandcamp dès l'aube.
Cette avance a pris un peu la forme d'un défilé. De leur côté les Rangers n'ont pas eu de difficultés à décrocher puis à se former en colonne routière marchant vers l'Ouest. Mais quand la Cie C/116 a voulu décrocher à son tour (elle était au Sud de la route) elle a été immobilisée par des tirs Allemands. Ces feux ont été contrés par les mitrailleuses des chars et les fusiliers ont pu finalement se mettre sur la route à la suite des Rangers. Ensuite, la Cie C/116 étant en route, les chars Sherman sont partis à leur tour, et ont dépassé la colonne pour se placer en tête vers St-Pierre-du-Mont et Grandcamp.

A la tombée de la nuit, ces troupes se sont rassemblées dans le village, et sous le couvert de l'obscurité, ont envoyé 2 hommes à la pointe du Hoc pour y contacter les Rangers. Le contact a été ainsi assuré par un fil téléphonique. Les 2 Rangers qui ont accompli cet exploit étaient les Sergents Moody McKissick. Ultérieurement Moody fut tué et McKissick sérieusement blessé.

Le matin suivant 8 juin, la Cie C/116 a suivi les chars qui sont parti pour la Pointe du Hoc, où le Colonel Rudder a pu être relevé.


Peut-être le 7 juin à St-Pierre du Mont, en direction de Grandcamp



En direction de Grandcamp ?


(détails)
Probablement des Rangers marchant vers la pointe du Hoc, le 7 juin


Retour Accueil