(détails)
Le bunker principal de Vierville le 7 juin, montrant les débris éclatés du mur antichar

(détails)

Le photo ci-dessous montre un Tank Destroyer franchissant le mur antichar de Vierville devant les fantassins de la 2èmeDI qui viennent de débarquer (8 ou 9 juin)

 

3521

Destruction du mur anti-chars de Vierville
Témoignage du Lieutenant Itzel

 

(Extraits récits du Capitaine Roy Gordon, cdt la CieB du 147ème bat. et du Lieutenant Itzel) 

"J'ai dit au lieutenant Turpin de faire conduire à Vierville le bulldozer D8 du caporal Beckham, débarqué sur Dog Red et qui se trouvait alors à 1400m de la descente de Vierville. Il devait franchir ces 1400m sur la plage et au vu de l'ennemi. Il transportait sur un châssis spécial au dessus du conducteur 500kg d'explosifs. Le caporal Beckham a montré un courage exceptionnel en conduisant à bon port ce chargement jusqu'à Vierville où le sergent Arwood l'attendait".

Le lieutenant George A. Itzel, chef de section de la CieB du 147ème se souvient du sergent Arwood:
" Il avait reçu la mission d'organiser le groupe chargé de la destruction du mur antichar bloquant la descente de Vierville. En arrivant au mur, il a trouvé le 121ème bataillon du Génie déjà au travail de préparation de l'explosion. Le sergent Arwood a vu un bulldozer du 147ème Bat. du Génie, conduit par le caporal Beckham et lui a ordonné de l'approcher du mur. Beckham transportait environ 500kg d'explosifs en plus de 4 caisses de perches explosives Bangalore sur un châssis spécialement construit au dessus du moteur Diesel du bulldozer."

Il y avait un autre bull du 147ème, chargé aussi d'explosifs. L'histoire du Bataillon raconte que
"pour amener ce bull de l'endroit où il fut débarqué (Dog White) jusqu'à son emplacement de travail, il a été lâché en marche sans conducteur le long de la plage. Quand il a atteint ainsi son objectif, les sapeurs de la CieA se sont précipités sous le feu pour l'arrêter. Les hommes des Cies A et C et de la Cie des services ont fournit alors un feu de couverture maximum autour du mur. Le sergent Arwood et un sergent du 121ème Bat. (le sergent Dube?) ont transporté les explosifs jusqu'au mur en une série de courts "rush", et en s'ouvrant un chemin dans les barbelés avec des perches Bangalore. Sur le mur, ils ont placé 2 charges de 250kg chacune, avec des cordons retards de 5 secondes, les ont allumèrent et ont bondi en arrière sur la plage se mettre à l'abri. L'explosion a détruit le mur et ainsi ouvert la route de Vierville." 

 

 

Retour Accueil