3020

352e DI Allemande - Lt Colonel Ziegelmann
Journal des transcriptions téléphonique des rapports reçus et envoyés par la 352e division d’infanterie allemande pendant le débarquement de Normandie
Extrait de l’interrogatoire du chef d’état-major de la 352e Division d’Infanterie allemande
(Archives nationales américaines - Washington
Cote MS#B388)

(Heures TU+1 heures allemandes probablement)

1.00 H.  : PC de Corps d’Armée (à St-Lô ?) à la 352e Division d’Infanterie (au Molay-Littry) : Etat d’alerte niveau II. Des parachutistes ont sauté dans le secteur de la 716e Division d’Infanterie (à Caen ?).

1.15 H.  : La mise en état d’alerte de toutes les unités de la 352.DI a été faite par téléphone.

1.45 H.  : Rapport reçu du 914e Régiment d’Infanterie (à Jucoville) : De 50 à 60 parachutistes ennemis ont sauté à proximité du Canal de Carentan au sud de Brevands.

2.00 H.  : Rapport reçu du 914e Régiment d’Infanterie  : Un nouveau largage de parachutistes de 30 à 50 avions a atterri à proximité du II/352e Régiment d’Artillerie près de Cardonville.

2.07 H.  : Rapport reçu du 916e Régiment d’Infanterie (à Trévières) : Pas de contact avec l’ennemi pour l’instant dans notre secteur.

2.09 H.  : Appel du Ia (officier d’opération de l’état-major de la 352ème DI)) au commandant du 726e Régiment de Grenadiers (à Maisons) : Quelle est votre situation  ? (Réponse) Pas d’ennemi dans le secteur du Bessin.

2.13 H.  : 1a Divisionnaire rapporte au PC de Corps d’Armée  : Sur la gauche du secteur tenu par le 914e Régiment d’Infanterie, l’équivalent d’un bataillon parachutiste occupe le secteur du canal de Carentan au sud-ouest de Brevands. Des parachutistes isolés, qui ont à l’évidence raté leur cible, se retrouvent près de Cardonville. Dans tous les autres secteurs, le calme prévaut.

2.14 H.  : Rapport du Commandement Naval en Normandie  : Des bâtiments en mer ont été localisés à 11 km au nord de Grandcamp.

2.15 H.  : Rapport du Commandement Naval en Normandie transmis au 352e Régiment d’Artillerie.

2.35 H.  : Information de la 716e Division d’Infanterie  : Des parachutistes sont repérés près d’Amfreville, Berville, Colleville, Herouvilette.

2.46 H.  : Rapport du 352e Service Postal aux Armées  : À 2.35 H. Deux avions tirant des planeurs repérés en direction Sud-Nord.

2.48 H.  : Le Rapport du 352e Service Postal aux Armées transmis aux 726., 914., 915., 916e Régiments d’Infanterie .

2.55 H.  : Rapport du 914e Régiment d’Infanterie  : Entre 8 et 10 parachutistes repérés à proximité de la IV/352e Régiment d’Artillerie. Près de Cardonville, deux parachutistes munis de parachutes camouflés et habillées de tenues camouflées ont été faits prisonniers. Il semble que près d’Isigny, 70 parachutistes ont atterri. En attente de confirmation.

3.10 H.  : Ordre du PC de Corps d’Armée (transmis par Ia)  : Des largages de parachutistes ont lieu de part et d’autre de la Vire. Dans le secteur au sud de Carentan, des planeurs transportant de l’infanterie ont déposé l’équivalent d’une compagnie. Elle va probablement se diriger vers Carentan.

3.10 H.  : La 352e Division d’Infanterie doit maintenir ouvertes les communications avec la 709e Division d’Infanterie via Carentan et dans ce but, le Détachement Meyer est dirigé vers le secteur Isigny—Carentan. Le DÉTACHEMENT fait partie de la réserve de corps d’armée. Le début du mouvement doit être rapporté.

3.15 H.  : Ordre du Ia à l’Obstlt Meyer, 915e Régiment d’Infanterie  : L’ensemble du DÉTACHEMENT doit être placé en ordre de combat et progresser par le pont à l’ouest de Neuilly (La Forêt) vers le secteur Montmartin (en Graignes)-Deville. La marche d’approche doit être organisée par petits groupes et plusieurs colonnes. Un rapport doit être envoyé dès que l’unité se mettra en marche.

3.20 H.  : PC de Corps d’Armée à la Division (sur demande)  : l’Ordre No 1200/ 44 g. Kdos (Ordre du Führer) doit être exécuté.

3.22 H.  : Rapport reçu du 352e Régiment d’Artillerie  : depuis 03.20 H. le IV/352e Régiment d’Artillerie est la cible d’un bombardement. Nous avons repéré de nombreux avions tirant des planeurs qui se dirigent vers le sud.

3.25 H.  : Ia de la Division au 914e Régiment d’Infanterie  : Instruction concernant l’arrivée du DÉTACHEMENT Meyer. Des reconnaissances doivent être réalisées dans le secteur de la dépression au sud de Carentan, où des forces ennemies ont été parachutées.

3.30 H.  : Rapport reçu du 352e Régiment d’Artillerie  : Pour le moment, les attaques aériennes visent particulièrement le IV/352 Artillerie Regiment.

3.35 H.  : Rapport reçu du 916e Régiment d’Infanterie  : Bombardements particulièrement puissants sur Le Guay, Pointe du Hoc et Grandcamp.

3.44 H.  : Rapport du Commandement naval en Normandie  : Un bataillon renforcé de parachutistes repéré au SW de Brevands  ; ici, seulement un petit détachement a atterri. Les bombardements sont continus.

3.50 H.  : Rapport reçu du 915e Régiment d’Infanterie  : Détachement Meyer prêt à marcher. Départ prévu à 04.15 H.

3.53 H.  : Ia Rapporte au Chef d’Etat major du PC de Corps d’Armée  : Le repérage en mer est devenu impossible. La marche du Détachement Meyer doit commencer à 04.15 H., un bataillon vers Carentan et deux bataillons vers le secteur de Montmartin-en-Graignes.

4.01 H.  : Rapport du Centre d’Opération de la Luftwaffe à Caen  : Dans le secteur sur notre droite, à la 716e Division d’Infanterie, nous pouvons observer l’approche d’importantes formations de quadrimoteurs tractant des planeurs, se dirigeant sud-ouest vers Houlgate-Cabourg. Largage de parachutistes près de Morsalines, St Côme et Ste Mere-Eglise sur notre gauche, à la 709th Infanterie Division. Trois prisonniers ont été capturés, porteurs de cartes de l’embouchure de la Vire.

4.07 H.  : Information sur notre droite (de la 716e Division d’Infanterie)&nbsp  ;  : Nouveaux renforts à l’est de l’Orne composés de formations de parachutistes et de planeurs.

4.08 H.  : Rapport du Centre d’Opération de la Luftwaffe à Caen transmis au 726e Régiment de Grenadiers.

4.19 H.  : Information du Ic du PC de Corps d’Armée à la Division  : la situation à l’embouchure de la Seine est probablement pire que celle que nous rencontrons. De puissantes formations parachutées et aéroportées y ont atterri. Nous ne disposons d’aucun détail pour le moment. Jusqu’à présent, l’ennemi observe un total silence radio.

4.20 H.  : Rapport du 915e Régiment d’Infanterie  : le Détachement Meyer—avec le 915e Régiment d’Infanterie et le Bataillon de reconnaissance (plus une batterie d’artillerie du 352e Régiment d’Artillerie) — a débuté sa marche. L’arrivée sur zone est prévue dans trois ou quatre heures. On entend des tirs d’artillerie dans le secteur tenu par le 726e Régiment de Grenadiers.

4.30 H.  : Rapport du 914e Régiment d’Infanterie  : Rapport sur le début et les progrès de l’attaque lancée par deux compagnies du 914e Régiment d’Infanterie contre des parachutistes au sud-ouest de Brevands. Nous n’avons pas les détails pour l’instant. Sur le Canal de Carentan l’ennemi tente de forcer le passage depuis Le Moulin vers le sud.

4.34 H.  : Rapport du 352e Régiment d’Artillerie  : Aucune barge de débarquement n’a pu être observée pour le moment en avant de Grandcamp.

4.35 H.  : Rapport du 916e Régiment d’Infanterie  : Nous avons capturé un lieutenant américain près du WN Le Guay. Il affirme que des poupées-leurre, explosant au contact du sol, ont été larguées au milieu des vrais parachutistes.

4.45 H.  : Rapport du 726e Régiment de Grenadiers  : Entre 04.00 et 04.10 H., les WN 44, 47 et 48 ont été sévèrement bombardés.

5.02 H.  : Rapport du 352e Régiment d’Artillerie  : Au large de Port-en-Bessin une grosse unité navale et quatre plus petites sont signalées. Au large de Grandcamp des unités navales légères sont signalées.

5.03 H.  : Rapport du 352e Bataillon Antichar  : Des planeurs isolés transport de personnel ont été observés à une altitude de 2 000 mètres en direction de l’ouest.

5.06 H.  : Rapport du 726e Régiment de Grenadiers  : des WN, particulièrement vers Arromanches, Saint-Honorine et Colleville, subissent des attaques aériennes continuelles, ainsi que des bombardement de très fort calibre. À la verticale de Sully, des parachutistes ont été observés. Il s’agit probablement de l’équipage d’un avion abattu.

5.10 H.  : Rapport du 914e Régiment d’Infanterie  : le II/914e Régiment d’Infanterie a capturé trois Américains, porteurs de cartes et photos aériennes de la péninsule du Cotentin, plus particulièrement du secteur de l’embouchure de la Vire. Les prisonniers ne peuvent pas être transférés pour le moment car l’ennemi bloque le passage.

5.15 H.  : Échange d’information avec le Ia de la 709e Division d’Infanterie  : Il n’y a pas de troupes ennemies dans la ville même de Carentan, mais d’importantes forces ont été parachutées au nord de Carentan. Sainte-Mère-l’Église est occupée par les parachutistes.

5.20 H.  : Rapport du 352e Régiment d’Artillerie  : Des observateurs avancés des 2e et 4e Groupes du 352e Régiment d’Artillerie rapportent avoir saisi des bruits accréditant la présence de navires à une distance de deux kilomètres. Ces navires semblent se diriger vers l’embouchure de la Vire. De plus, 29 navires dont quatre bâtiments importants (type destroyer ou croiseurs) ont été observés à une distance de six à dix kilomètres, croisant en direction de LeGay – La pointe du Hoc. Trois ou quatre avions ont été abattus près de Formigny. Un pilote (polonais) a été capturé. Le nombre de barges de débarquement au large de Port en Bessin est désormais d’environ 50 unités.

5.22 H.  : Rapport reçu du Commandement Naval de Normandie  : Nos bâtiments ont ouvert le feu sur des cibles en mer. Un navire ennemi est coulé. Le Ia a informé le commandement naval qu’environ cinquante navires de débarquement accompagnés de quatre gros bâtiments, probablement des destroyers, croisent actuellement en face de Port en Bessin.

5.25 H.  : Rapport reçu du 726e Régiment de Grenadiers  : À 10 kilomètres au nord de Port-en-Bessin, trente bateaux ont été observés à marche lente, cap à l’ouest. La batterie de Longues estime qu’il s’agit de canonnières ou de destroyers.

5.27 H.  : Rapport reçu du 352e Régiment d’Artillerie  : Quatre gros bâtiments sont observés au large de Port en Bessin. Nos propres petites unités navales sont repérées près du Littoral.

5.32 H.  : Rapport reçu du 916e Régiment d’Infanterie  : Dans la baie de Colleville-Vierville, des barges de débarquement approchent des plages. Plus loin, des bâtiments de plus grande taille ont été observés, faisant cap à l’ouest. Il semble que l’ennemi se protège derrière des écrans de fumée.

5.35 H.  : Rapport du Ia au chef d’état major du PC de Corps d’Armée  : Transmission du rapport envoyé par le 916e Régiment d’Infanterie  ; de plus, cinq gros bâtiments ont été observés au large de Saint-Laurent-sur-Mer, trois d’entre eux approchant du rivage accompagnés d’un grand nombre de barges de débarquement. Jusqu’à présent, douze prisonniers ont été capturés.

5.36 H.  : Ia rapporte au général Marcks  : Rapport identique à celui fait au chef d’État-major.

5.37 H.  : Rapport reçu du 726e Régiment de Grenadiers  : Face aux WN 56, 59 et 60 et face à Asnelles, un très grand nombre de barges de débarquement se dirigent vers les plages et commencent à débarquer des troupes. Des unités navales bombardent les plages.

5.45 H.  : Rapport reçu du 914e Régiment d’Infanterie  : Au nord du WN n° 88, vingt-six barges de débarquement et des bâtiments de plus grande taille ont été observés.

5.50 H.  : Ia de la division rapporte au chef d’état-major du PC de Corps d’Armée  : transmission du rapport du 726e Régiment de Grenadiers sur les bâtiments de débarquement au large des WN 56, 59 and 60 et à Asnelles, ainsi que les bombardements navals sur les plages. Le commandant de la division suggère d’arrêter le mouvement du Détachement Meyer au vu de la dégradation de la situation. Le général commandant le corps d’armée accède à la demande et ordonne au Détachement d’arrêter son mouvement.

5.52 H.  : Rapport reçu du 352e Régiment d’Artillerie  : Entre 60 et 80 bateaux de débarquement approchent rapidement des plages près de Colleville. Notre artillerie ne peut pas atteindre ces cibles. La région de Maisy est tenue sous le feu de batteries navales de gros calibre. Il en va de même pour la région de Marcouf. Les vaisseaux ennemis sont trop éloignés et ne peuvent être atteints par notre artillerie.

5.55 H.  : Rapport reçu du 916e Régiment d’Infanterie  : Au large de Vierville, quarante quatre navires de débarquement (petits et moyens) sont aperçus, lesquels ouvrent le feu sur la côte.

5.56 H.  : Rapport reçu du 914e Régiment d’Infanterie  : Situés de dix à quinze kilomètres au nord du WN 88, trois gros bâtiments navals sont observés. Ils bombardent la région de Maisy.

6.03 H.  : Ordre transmis par le Ia divisionnaire au 352e Bataillon de reconnaissance (qui s’est connecté au réseau téléphonique)  : Stoppez le bataillon  ; attendez les ordres complémentaires en provenance du commandant du 915e Régiment d’Infanterie. Le Bataillon de reconnaissance se trouve actuellement positionné dans les bois de Cerisy.

6.04 H.  : Rapport reçu du 916e Régiment d’Infanterie  : Vers 05.45 H., un ensemble de 140 bâtiments sont décomptés dans la baie de Vierville. Les défenses côtières sont soumises à un bombardement de forte ampleur.

6.15 H.  : Rapport reçu du 726e Régiment de Grenadiers  : Le WN n°60 est actuellement la cible d’un violent bombardement. Dans le secteur du WN n°37, vingt petits bâtiments de débarquement approchent des plages.

6.17 H.  : Rapport reçu du 726e Régiment de Grenadiers  : certaines unités navales au large du WN 37 font désormais cap à l’ouest.

6.20 H.  : Rapport reçu du 916e Régiment de Grenadiers  : Dans la baie de Vierville, des bateaux de débarquement transporteurs de chars ont été clairement observés.

6.25 H.  : Le Ia divisionnaire informe le 352e Bataillon Antichar de l’apparition des premiers transports de chars dans la baie de Vierville.

6.26 H.  : Rapport reçu du 352e Régiment d’Artillerie  : La côte des secteurs WN 59 et 60 est sous le feu intense de l’artillerie ennemie. D’importantes formations navales sont observées au large. Du fait d’importants bombardements, plusieurs positions d’artillerie ont été ensevelies  ; trois d’entre elles ont pu être dégagées et sont à nouveau opérationnelles. Pour l’instant, le régiment d’artillerie maintient de bonnes connexions avec les postes d’observation.

[modifier]

6.32 H.  : Rapport reçu du 726e Régiment de Grenadiers  : Barges de débarquement face aux WN 59, 61 et 62 et en face d’Asnelles. L’ennemi a positionné des écrans de fumée en mer pour protéger ses vaisseaux ainsi que d’autres sur les plages. Jusqu’à maintenant, nos pertes sont très légères.

6.37 H.  : Rapport reçu du 726e Régiment de Grenadiers  : Les premiers bâtiments de débarquement abordent les plages face aux WN 65 et 69. Certains d’entre eux transportent des chars.

6.45 H.  : Rapport reçu du 914e Régiment d’Infanterie  : l’attaque du II/914e Régiment d’Infanterie contre les parachutistes au sud-ouest de Brevands progresse lentement du fait du terrain lourd. Grandcamp est sous le feu de l’artillerie navale.

6.50 H.  : Reçu du Ia du PC de Corps d’Armée  : Selon le témoignage de prisonniers, une division aéroportée a été larguée dans le secteur de Carentan, et a pour mission de capturer cette ville. Les nouveaux rapports reçus sont transmis par le Ia divisionnaire au Ia du PC de Corps d’Armée.

6.57 H.  : Rapport reçu du 914e Régiment d’Infanterie  : Face au WN n°92, vingt barges de débarquement s’approchent de la côte.

7.05 H.  : Rapport reçu du 916e Régiment d’Infanterie  : Près du WN n°68, Est de Vierville, débarquement d’une force ennemie d’une cinquantaine d’hommes  ; force plus faible du côté du WN n°62.

7.06 H.  : Rapport reçu du 726e Régiment de Grenadiers  : L’ennemi près du WN n°60, au Nord Est de Colleville, a débarqué une quarantaine d’hommes et un char. Le WN n°60 échange des tirs avec cette troupe.

7.08 H.  : Rapport reçu du 914e Régiment d’Infanterie  : le II/914e Régiment d’Infanterie, avec ses quatre compagnies, poursuit son attaque contre les parachutistes. Devant un adversaire tenace, notre attaque gagne du terrain, mais lentement.

7.20 H.  : Rapport reçu du 726e Régiment de Grenadiers  : Débarquement de forces ennemies sur les plages face aux WN 60, 61, et 62, ainsi que plus à l’ouest. Entre les WN 61 et 62, l’ennemi, de la valeur d’une compagnie, se maintient sur la plage, laquelle est sous le feu de notre artillerie. Le canon antichar de 8,8-cm du WN n°61 a été mis hors de combat par coup direct. Face aux WN 37 et 37a sur la limite droite de la division, des barges de débarquement approchent de la côte  ; le débarquement de ces unités est imminent. Le WN n°37 est la cible de violents bombardements d’artillerie et de tirs de roquettes.

7.25 H.  : Rapport reçu du 726e Régiment de Grenadiers  : Une compagnie ennemie attaque les WN 60 et 62. Près du WN 61, quatre barges supplémentaires ont accosté  ; une barge a été incendiée par un antichar de 5-cm. L’ennemi a pénétré dans le dispositif du WN n°62, alors que le n°61 subit des assauts depuis la plage et les arrières de la position. Les connections téléphoniques vers Port-en-Bessin et vers I/726e Régiment de Grenadiers sont coupées. Requête au 726e Régiment de Grenadiers  : Quand et par quelle unité une contre-attaque aura-t-elle lieu entre les WN 61 et 62 afin de repousser l’ennemi  ?

7.30 H.  : Rapport reçu du 352e Régiment d’Artillerie  : Pour le moment, les communications sont coupées avec le poste d’observation près de Colleville. Les bateaux de débarquement ayant accosté entre les WN 61 et 62 ont été anéantis par des concentrations de tir. Entre dix et quinze petits navires de débarquement approchent de l’embouchure de la Vire.

7.35 H.  : la au Chef d’Etat Major du PC de Corps d’Armée  : Près d’Arromanches, sur le secteur limite droite de la division, des navires de débarquement approchent de la côte  ; leur débarquement est imminent. À proximité des WN 60-62, NE de Colleville, une force ennemie de 100 à 200 hommes a pénétré nos lignes. Dans la baie de Vierville, aucune unité ennemie n’est présente, mais un nombre important d’embarcations de débarquement s’en approchent rapidement. Nous demandons à ce que un bataillon du Détachement Meyer (I/915) soit affecté à une contre-attaque vers le secteur des WN 60-62. Cette requête est validée par le PC de Corps d’Armée.

7.45 H.  : Rapport reçu du 914e Régiment d’Infanterie  : Dans le secteur de la 709e Division d’Infanterie, quinze barges de débarquement ont pu être comptées dans le voisinage de Le Grand Vey.

7.45 H.  : Rapport reçu du 916e Régiment d’Infanterie  : Près du WN n°70, au NE de Vierville, trois chars sont en train de franchir la digue  ; trois chars ont pénétré le périmètre du WN n°66  ; la casemate supérieure du WN n°62 a été mise hors de combat par coup direct.

7.50 H.  : Le commandant de la division au commandant du 726e Régiment de Grenadiers  : Un bataillon du Détachement Meyer fait mouvement vers Colleville afin de lancer une contre-attaque vers les WN 60-62. Son arrivée est prévue dans une heure et demie.

7.55 H.  : Rapport reçu du 352e Régiment d’Artillerie  : Rapport Radio de la I/352e Régiment d’Artillerie, informant que la situation au WN n°60 est incertaine.

7.57 H.  : Rapport reçu du 726e Régiment de Grenadiers  : Sur notre droite, dans le secteur de la 716e Division d’Infanterie, entre les WN 35 et 36, trente chars ont déjà débarqué.

8.01 H.  : Rapport du 916e Régiment d’Infanterie  : près du WN n°68, Nord de Saint-Laurent, quatre chars  ; près du WN n°66, trois chars ont atteint le rivage  ; le secteur du WN n°65 est intact. La section antichar est engagée.

8.04 H.  : Information reçue de la 716e Division d’Infanterie  : Le pont de l’Orne près de Benouville est entre les mains ennemies. À l’est de l’Orne, notre contre-attaque est lancée. La 1716. Leicht Batterie est hors de combat.

8.05 H.  : Rapport reçu du 916e Régiment d’Infanterie  : Une faible force ennemie a pénétré le périmètre de la Point du Hoc. Une section de la 9e Cie du 726e Régiment de Grenadiers sera engagée dans une contre-attaque.

8.10 H.  : Rapport reçu du 726e Régiment de Grenadiers  : Situation aux WN 61 et 62 inchangée  ; des combats ont lieu aussi au WN n°52.

8.12 H.  : la au Chef d’Etat Major du PC de Corps d’Armée  : Transmission des derniers rapports reçus (voir ci-dessus). Dans le secteur de la 716e Division d’Infanterie, environ 35 chars se dirigent vers Arromanches depuis les WN 35 et 36.

8.19 H.  : Rapport reçu du 916e Régiment d’Infanterie  : des troupes ennemies ont débarqué près du WN n°62. Les détails sont en attente. Un bataillon du Détachement Meyer est engagé contre l’ennemi débarqué au nord de Colleville. Quelques chars ont été débarqués au nord de Vierville. L’ennemi en avant des WN 66 et 68 est attaqué par nos forces. À la Pointe du Hoc, l’ennemi est parvenu à escalader la falaise (au moyen de cordes contenues dans des obus)  ; la position a commencé à se défendre.

8.20 H.  : Rapport reçu du 914e Régiment d’Infanterie  : Les combats menés par le II/914e Régiment d’Infanterie contre les parachutistes de la région de Brevands ne sont pas terminés.

8.21 H.  : Information reçue de la 716e Division d’Infanterie  : La trentaine de chars sur notre gauche ont bifurqué vers le sud et se dirigent vers Meuvaines.

8.22 H.  : Rapport Radio du 914e Régiment d’Infanterie  : Quinze barges de débarquement pénètrent en ce moment dans l’embouchure de la Vire.

8.25 H.  : Rapport reçu du 352e Régiment d’Artillerie  : la III/352e Régiment d’Artillerie rapporte  : des chars débarqués face au WN n°35, un certain nombre (environ six) ont été incendiés ou immobilisés par notre artillerie antichar ou nos canons de campagne.

8.30 H.  : Rapport du 352e Régiment d’Artillerie  : Dans le secteur de la 716e Division d’Infanterie, les WN 35 et 36 ont été débordés. L’infanterie ennemie accompagnée de trente cinq chars est déployée devant Meuvaines. La division sur notre droite a envoyé le 642e Ost Bataillon occuper la crête à l’est de Meuvaines. Le WN n°37 poursuit ses combats. Le canon antiaérien du WN n°40 a détruit trois ou quatre chars  ; près d’eux, deux ou trois barges de débarquement brûlent.

8.31 H.  : la au 726e Régiment de Grenadiers  : les I et II /916e Régiment d’Infanterie doivent se préparer à une attaque sur leur droite depuis Meuvaines. Rendre compte dès que les unités seront prêtes.

8.35 H.  : Le général commandant la division  : Gen Kraiss rapporte  : Situation sur l’aile droite près de Meuvaines et Asnelles difficile  ; Meuvaines est tombée à l’ennemi. Devant Asnelles, nos pièces antiaériennes ont détruit six tanks. Le Général Kraiss propose de lancer une attaque avec le Détachement Meyer (moins un bataillon), renforcé du gros de la 352e Bataillon Antichar, afin de rejeter l’infanterie et les chars ennemis vers la côte et la mer. Les éléments du 352e Bataillon Antichar doivent se mettre en ordre de combat. Le Général Marcks autorise le plan proposé.

8.40 H.  : Ia au 352e Régiment d’Artillerie  : Les connexions avec les postes d’observation doivent être rétablis au plus tôt et en tout cas avant la marée haute, car il est probable que la seconde vague de forces ennemies débarquera à ce moment là. Un détachement de liaison d’artillerie de la IIIe batterie doit se tenir prêt immédiatement dans la perspective d’appuyer l’attaque du Détachement Meyer.

8.46 H.  : Rapport reçu du 352e Régiment d’Artillerie  : Au Nord de Saint-Laurent, les WN 65, 66, 67, et 70 ont probablement été capturés par l’ennemi. En avant du WN n°68, de puissantes formations ennemies sont débarquées, depuis des bâtiments de plus grande taille, des effectifs d’environ 150 hommes.

8.55 H.  : Rapport du central téléphonique  : Les connexions téléphoniques vers le 916e Régiment d’Infanterie sont toutes interrompues pour le moment.

9.05 H.  : Rapport reçu du 726e Régiment de Grenadiers  : le WN n°61, NE de Colleville est tombé à l’ennemi. Le WN n°62 n’est plus en action qu’avec une seule mitrailleuse intacte. Les forces ennemies effectuent une poussée entre les WN 61 et 62 vers 63. De nouvelles formations, plus importantes, sont débarquées depuis une cinquantaine de bateaux face au WN 62. Les 1ère et 4e compagnies, en réserve, sont acheminées dans le secteur. Le calme est revenu au WN n°52. Le WN n°37 réclame des renforts. De l’infanterie et des chars ennemis se dirigent vers Meuvaines.

9.12 H.  : Rapport reçu du 914e Régiment d’Infanterie  : Face aux WN 92 et 99, de nombreux navires de débarquement sont en train de pénétrer dans le Canal de Carentan. Le débarquement n’a pas encore commencé. Les 5e et 6e Cies du 914e Régiment d’Infanterie sont engagées dans des combats contre les parachutistes autour du Canal de Carentan.

9.15 H.  : Rapport reçu du 916e Régiment d’Infanterie  : Devant le WN n°65, au NE de Saint-Laurent, soixante à soixante-dix barges de débarquement débarquent des troupes en ce moment même. Aucun rapport reçu de la Pointe du Hoc. La situation devant Grandcamp est sans changement. Les WN 65–68 et 70 sont occupés par l’ennemi. D’importants nouveaux débarquements ont été observés près des WN 65 et 66.

9.25 H.  : Le 726e Régiment de Grenadiers rapporte  : Trois chars ennemis sur l’aile droite du WN n°38  ; des reconnaissances ont été lancées.

9.30 H.  : Ia au 916e Régiment d’Infanterie  : La compagnie autoportée du 352e Bataillon Antichar est désormais subordonnée au 916e Régiment d’Infanterie  ; cette compagnie est encore à Engranville. Le II/916e Régiment d’Infanterie doit être engagé en contre-attaque vers les WN 65–69.

9.35 H.  : Rapport reçu du lc au la  : message radio ennemi intercepté  : “À tout commandement d’unité, tout se passé OK, avec juste un peu de retard. Alaska.” (Probablement une demande de renforts ou une demande de soutien d’artillerie.)

9.45 H.  : Rapport reçu du 914e Régiment d’Infanterie  : dans le secteur de la 709e Division d’Infanterie, des chars ont été débarqués entre les WN 3 et 5  ; cette unité n’ayant plus de connexion radio avec sa hiérarchie, demande un soutien sous forme de renforts antichar.

9.47 H.  : Division au PC de Corps d’armée  : Transmission de la requête du régiment sur notre gauche à propos d’un appui antichar contre les tanks débarqués, puisque ce régiment n’est plus en mesure de communiquer avec sa division (709th Infanterie Division).

9.55 H.  : Ia – Chef d’Etat major du PC de Corps d’Armée  : Discussion et estimation de l’état général des combats.

10.00 H.  : Ia au 352e Régiment d’Artillerie  : Informations relatives à l’ennemi débarqué près des WN 3 et 5 sur notre aile gauche. Ordre  : avec tous les canons du II/1352 RA disponibles, bombarder l’ennemi entre les WN 3 et 5 à des fins d’interception de ses lignes de ravitaillement. Rapport reçu du 352e Régiment d’Artillerie  : L’état des munitions du IV/1352 AR est très préoccupant.

10.12 H.  : Rapport reçu du 726. Infanterie Regiment  : Trois navires auxiliaires ont été coulés dans le port de Port en Bessin par coup direct d’artillerie.

11.00 H.  : Message radio de la Division au Détachement Meyer  : À quelle heure allez-vous commencer votre attaque  ? Dans quelle direction  ?

11.01 H.  : Information en provenance de la 716e Division d’Infanterie sur notre droite  : au large de la baie face à l’embouchure de l’Orne, on peut compter trente croiseurs et un grand nombre de bateaux de débarquement. De part et d’autre de Vaux Château (Courseulles), l’ennemi a réussi à percer.

11.10 H.  : Rapport reçu du III/726e Régiment de Grenadiers  : contrairement à précédents rapports, WN 66 et 68 au nord de Saint-Laurent, tiennent toujours fermement. Par contre, Pointe du Hoc, l’ennemi a percé avec la valeur de deux compagnies. Les réserves disponibles ont été employées à restaurer la situation. Des observateurs affirment que l’ennemi tire sur la falaise avec des obus spéciaux qui contiennent des échelles de corde, avec lesquelles on peut aisément escalader la falaise. Les unités servant les WN 71 et 73 sont très affaiblies  ; des unités de pionniers (Bau-Pi-Ernherten) les ont renforcées.

11.12 H.  : Rapport reçu du 914e Régiment d’Infanterie  : au Nord de la Pointe du Hoc, vingt gros bâtiments navals sont observables en haute mer, ainsi que deux cents à trois cents navires de débarquement.

11.14 H.  : Rapport reçu du 726e Régiment de Grenadiers  : À 11.10 H., le I/916e Régiment d’Infanterie a commencé à attaquer l’ennemi posté sur la cote 22 à l’Est d’Asnelles. Il paraît que l’ennemi a capturé Asnelles. La situation sur l’aile gauche est critique car l’ennemi a déjà atteint l’église de Colleville. Les WN 60 et 62 parviennent à se défendre avec succès.

11.32 H.  : Information reçue de la 709e Division d’Infanterie à notre gauche  : De nouveaux débarquements sont effectués sur toute la largeur du front. L’ennemi a réussi à percer par endroits.

11.38 H.  : Rapport reçu du Centre de la Luftwaffe de Caen  : à 11  :21 H., quatorze gros bâtiments ennemis ont été repérés au large de Grandcamp.

11.40 H.  : Rapport reçu du 726e Régiment de Grenadiers  : La sortie Sud Ouest de Colleville a été capturée par l’ennemi. De nouveaux chars sont débarqués devant le WN n°62. Un grand nombre de blindés sont concentrés devant le fossé antichar.

11.42 H.  : Rapport reçu du 914e Régiment d’Infanterie  : l’ennemi accroît son périmètre dans le secteur de la 709e Division d’Infanterie de manière spectaculaire. En mer, on décompte à présent vingt-deux navires surmontés de ballons.

11.47 H.  : Rapport reçu du 914e Régiment d’Infanterie  : le I/914e Régiment d’Infanterie n’est pas encore au contact de l’ennemi. Dans l’embouchure de la Vire, on observe une forte concentration de navires surmontés d’un barrage de ballons. L’assaut du II/914e Régiment d’Infanterie contre les parachutistes du secteur de Brevands progresse lentement.

11.48 H.  : Information reçue de la 709e Division d’Infanterie à notre gauche (sur demande du Ia)  : Nous ne sommes plus en contact avec Carentan. La situation sur notre gauche est calme.

11.55 H.  : Rapport reçu du 916e Régiment d’Infanterie  : L’ennemi a occupé la sortie Sud-Ouest avec la valeur d’une section. De nouveaux chars sont débarqués devant le WN n°62.

12.05 H.  : Ia au 914e Régiment d’Infanterie  : Des tirs de barrage sont effectués par le II /1352e Régiment d’Artillerie sur les WN 3 et 5 à notre gauche, où l’ennemi débarque par compagnies entières. Le WN n°1 est encerclé.

12.20 H.  : Information reçue de la 709e Division d’Infanterie à notre gauche (sur demande du Ia)  : La pénétration des chars ennemis atteint déjà une profondeur de quatre kilomètres. Devant les WN 3 and 5, on peut observer vingt-deux barges de débarquement avec des barrages de ballons. Des mesures sous la forme de renforts antichars en provenance du Nord et du Sud-Ouest sont en route.

12.25 H.  : Rapport reçu du Ia au Chef d’état major du PC de Corps d’Armée  : Un nouveau rapport concernant l’activité ennemie est fourni  ; voir le rapport de 12  :20 H. Nos troupes en position à la Pointe du Hoc sont encerclées par deux compagnies ennemies. Une contre-attaque est lancée par des éléments du III/726e Régiment de Grenadiers. Le Corps d’Armée reçoit à sa disposition la 30e Brigade Rapide, laquelle sera subordonnée à la Division. Cette unité sera probablement positionnée à l’aile droite de la Division.

12.35 H.  : Rapport reçu du 726e Régiment de Grenadiers  : Colleville a été reconquise. Nous sommes toujours en possession des WN 62 et 62b  ; 61 est toujours occupé par l’ennemi dont un char.

12.48 H.  : Le Ia Rapporte au Commandant du PC de Corps d’Armée les succès obtenus par le II/915e Régiment d’Infanterie près de Colleville.

12.49 H.  : Rapport reçu du 916e Régiment d’Infanterie  : les WN 60, 62, et 62b sont entre nos mains  ; au WN 61, un char ennemi est toujours en position.

13.17 H.  : Rapport reçu de la 716e Division d’Infanterie sur notre droite  : notre artillerie rapporte la présence de quarante chars faisant route vers Ryes.

13.40 H.  : Rapport reçu du II/915e Régiment d’Infanterie  : sur l’aile gauche du bataillon, l’ennemi s’infiltre entre les WN 62a et 62b  ; notre aile est de ce fait étendue vers le sud.

13.45 H.  : Rapport reçu du 914e Régiment d’Infanterie  : deux compagnies du II/914e Régiment d’Infanterie ont été employées à la défense du Canal de Carentan, l’une attaquant les parachutistes depuis WN n°100c au Sud, et l’autre depuis Villadon (  ?).

13.46 H.  : Ia divisionnaire au Ia de la VIIe Armée lui fait part de son estimation de l’évolution des combats.

13.58 H.  : Rapport reçu du 1352e Régiment d’Artillerie  : Le 1er groupe rapporte que Colleville a été reprise par l’ennemi. Les chars devant Asnelles ont bifurqué vers l’Est. La tête de pont à cet endroit s’est considérablement étendue.

14.00 H.  : Rapport reçu du 916e Régiment d’Infanterie  : la 5/916e Régiment d’Infanterie a engagé une contre-attaque contre l’ennemi infiltré entre les WN 62a, 62b, et 64, et va bientôt se joindre à l’attaque en cours menée par le II/916e Régiment d’Infanterie.

14.05 H.  : Rapport reçu du 726e Régiment de Grenadiers  : l’attaque du I/916e Régiment d’Infanterie sur Meuvaines a dû être redirigée en direction de Saint-Come (de Fresné), puisque huit chars chargés d’infanterie attaquaient les WN 40a, 40b, et 40c. Les WN 60 et 62 sont toujours entre nos mains.

14.26 H.  : Rapport reçu du II/915e Régiment d’Infanterie  : notre attaque a rencontré une résistance organisée et tenace, ce qui a provoqué de lourdes pertes dans nos rangs. Le WN n°62 tient toujours  ; le WN 62c ne dispose plus de munition pour mortier. L’ennemi s’infiltre vers le Sud depuis l’église et le château de Colleville. Une contre-attaque a été lancée. Ordre au II/915e Régiment d’Infanterie  : "L’ennemi occupant le château doit être repoussé quelles que soient les circonstances. Les WN 60 et 62 doivent absolument rester entre nos mains".

14.34 H.  : Information reçue de la 716e Division d’Infanterie (sur demande du Ia)  : une très importante brèche a été réalisée par l’ennemi vers l’embouchure de l’Orne. Plusieurs WN à l’Ouest de l’Orne sont encerclés. Des unités débarquées ont fait leur jonction avec les parachutistes en arrière des plages. Près de Ryes, quarante chars du type le plus lourd sont semblent-il en route vers le Sud-Ouest.

14.55 H.  : Rapport reçu du 914e Régiment d’Infanterie  : le II/914e Régiment d’Infanterie est impliqué dans de violents combats autour du bocage de Catz. Vers 14  :45 H. une nouvelle centaine d’ennemis a traversé au nord du WN n°100. Vingt-trois prisonniers ont été capturés jusqu’à maintenant.

15.50 H.  : Rapport reçu du 915e Régiment d’Infanterie (Détachement Meyer)  : Contact établi avec le I/916e Régiment d’Infanterie, qui est engagé à notre gauche. La direction générale de notre attaque est Meuvaines-Asnelles. Les canons d’assaut ont rejoint le régiment.

16.00 H.  : Rapport reçu du 915e Régiment d’Infanterie  : le Détachement va bientôt attaquer sur une ligne de départ formant sa droite à Villiers Le Sec, et son aile gauche à Bazenville. Les chars ennemis aperçus près de Creully ont percé vers le sud.

16.02 H.  : Rapport du Ic divisionnaire au Ia  : si on en croit un message radio intercepté, les forces ennemies du secteur de Meuvaines sont estimées à la valeur d’une division.

16.10 H.  : La percée à Saint-Laurent a été étendue par l’ennemi. Le WN 71c et le village de Saint-Laurent sont tombés à l’ennemi.

16.12 H.  : Rapport reçu du 726e Régiment de Grenadiers  : le WN n°39 a été capturé par l’ennemi. Le WN 38 est encerclé et le WN 40 est aussi attaqué, par six chars et une compagnie d’infanterie. De plus, sept chars sont vus en face du WN n°42, et plusieurs chars font face au WN 44. De puissants débarquements ennemis ont lieu face au WN n°62.

16.17 H.  : Ia du PC de Corps d’Armée au Ia divisionnaire  : la 709e Division d’Infanterie sur notre gauche éprouve une grande anxiété quant aux importants débarquements qui se déroulent à sa droite.

16.34 H.  : Rapport reçu du 916e Régiment d’Infanterie  : Entre les WN 62 et 64, l’ennemi déblaye les obstacles des plages avec des chars spéciaux de manière à élargir le passage pour ses forces mécanisées.

16.38 H.  : Rapport reçu du 726e Régiment de Grenadiers  : Ryes est tombée à l’ennemi.

16.50 H.  : Rapport reçu du 1352e Régiment d’Artillerie  : Le IV. Groupe rapporte d’importants débarquements de chars et camions qui font route vers l’intérieur des terres entre les WN 62 et 64.

16.58 H.  : Rapport reçu du 352e Régiment d’Artillerie  : De nouveaux débarquements très importants de chars et camions ont lieu entre les WN 67 et 73.

17.10 H.  : Rapport reçu du II/915e Régiment d’Infanterie  : le Bataillon a été débordé sur ses arrières près du Château de Colleville  ; il a percé vers le sud. Les blessés ne peuvent plus être évacués vers l’arrière.

17.21 H.  : Rapport reçu du IV/1352e Régiment d’Artillerie  : Importants débarquements sur la côte face à Vierville.

17.25 H.  : Rapport reçu du 1352e Régiment d’Artillerie  : II/915e Régiment d’Infanterie est contenu par l’ennemi.

17.30 H.  : Rapport du 915e Régiment d’Infanterie (Détachement Meyer)  : Au moment de notre mise en place dans la zone de rassemblement, l’infanterie et les chars ennemis ont occupé Villiers-le-Sec et la côte au sud du village. Face à un adversaire supérieur en nombre, le Bataillon de reconnaissance (sur notre aile droite) a été obligé de se replier sur Saint-Gabriel, du fait que les canons d’assaut ont été dans l’impossibilité de combattre la masse des chars ennemis. Nous ne sommes plus en contact avec le I/915 Grenadier Regiment près de Bazenville sur notre gauche. Le commandant du détachement, le Lieutenant-Colonel Meyer, a été semble-t-il sérieusement blessé et capturé.

17.43 H.  : Rapport du 726e Régiment de Grenadiers  : L’ennemi a percé à Sainte-Honorine vers le sud en direction de Russy.

17.50 H.  : Ia rapporte sur l’ensemble de la situation au chef d’état major du PC de Corps d’Armée.

17.50 H.  : Rapport reçu du 916e Régiment d’Infanterie  : L’ennemi, constamment renforcé, a pénétré dans Vierville, Asnières et Louvières. Le commandant de la division, depuis le PC du 726e Régiment de Grenadiers au Ia  : Informations générales sur la situation à notre aile droite. La lisière SO de Ryes est occupée par une compagnie ennemie de sapeurs. Le I/916e Régiment d’Infanterie doit rétablir le contact avec sa gauche.

18.00 H.  : Le chef d’état-major du PC de Corps d’Armée au Ia de la Division  : Dans le secteur de la 716e Division d’Infanterie sur notre droite, l’ennemi a réussi à pénétrer assez profondément les lignes. La 30e Brigade Rapide, subordonnée à la 352e Division d’Infanterie, ne pourra que servir à colmater les brèches, de par sa faible dotation en armes lourdes.

18.25 H.  : Ia Divisionnaire au 352e Bataillon du Génie  : En conjonction avec le 17e Bataillon de Construction. (Landes Bau Abteilung), le Bataillon du Génie doit rejoindre le secteur de Saint-Laurent via le PC du 916e Régiment d’Infanterie.

18.25 H.  : Le commandant de la division, depuis le PC du 916e Régiment d’Infanterie au Ia  : le I/914e Régiment d’Infanterie a reçu l’ordre de clarifier la situation à la Pointe du Hoc via une contre-attaque. Une contre-attaque depuis l’Est est aussi organisée avec des troupes du WN Le Guay.

18.26 H.  : La Division au 352e Bataillon de Remplacement (Feld Ersatz Abteilung)  : Le Bataillon de Remplacement et une partie du bataillon de marche qui est déjà arrivé, doivent rejoindre la région au Sud de Mosles.

18.28 H.  : Rapport reçu du 726e Régiment de Grenadiers  : Des chars ennemis sont en train de forcer le passage depuis Sommervieux vers Magny. Dans le but de contrer cette menace, six ou sept canons d’assaut sont envoyés au Régiment.

18.40 H.  : La Division au 32. Bataillon de Flak  : Une batterie lourde doit être positionnée à chaque entrée Est et Ouest de Bayeux afin de protéger les approches de la vivie contre les chars ennemis.

19.35 H.  : Rapport reçu du 916e Régiment d’Infanterie  : quinze gros transporteurs et trente petits ont été observés en mouvement à une distance de dix kilomètres des côtes en direction du Sud Ouest. L’ennemi en position à Vierville a reçu le renfort d’une compagnie.

19.40 H.  : Ia de la Division au Commandant de la Division, au PC du 916e Régiment d’Infanterie  : Informations à propos du Détachement Meyer. Des canons d’assaut ont été portés depuis Saint-Gabriel vers l’Ouest dans le but de contrer la menace blindée ennemie contre Bayeux. Le Commandant de la Division au Ia  : La ligne défensive du secteur tenu par le 916e Régiment d’Infanterie s’étend de la lisière Est de Colleville en passant par les WN 69c, 69 jusqu’au 71c. À partir du WN n°74 plus à l’Ouest, tout est en ordre. L’ennemi engagé à la Pointe du Hoc est contenu au Sud et à l’Ouest par la 9e Cie du 726e Régiment de Grenadiers.

19.45 H.  : Rapport reçu du 916e Régiment d’Infanterie  : des parachutistes ont été largués près de la position défensive de le Guay.

20.40 H.  : Rapport au chef d’état-major du corps d’armée sur la situation des combats.

20.59 H.  : Rapport reçu du 914e Régiment d’Infanterie  : cinquante planeurs transport de troupes ont été largués à l’ouest du Canal de Carentan.

21.00 H.  : Rapport reçu du 726e Régiment de Grenadiers  : le I/915e Régiment d’Infanterie rapporte par radio qu’il a été encerclé dans le secteur de Bazenville, et qu’il a capturé un général britannique.

21.07 H.  : Le Ia Divisionnaire rapporte à nouveau au chef d’état-major du PC de Corps à propos de la situation générale des combats.

21.12 H.  : Rapport reçu du 726e Régiment de Grenadiers  : Au large de Port-en-Bessin, quinze gros transporteurs et trente plus petits sont aperçus.

21.35 H.  : Rapport reçu du 352e Bataillon de reconnaissance  : l’infanterie et les chars ennemis ont capturé Saint-Gabriel  ; les survivants du bataillon retraitent vers Brécy.

21.42 H.  : Ia Divisionnaire au chef d’état-major du PC de Corps  : D’après les déclarations de prisonniers, la 50e Division d’Infanterie Britannique a été aperçue près de Sommervieux. Les quinze gros et trente petits transporteurs déjà observés se dirigent vers Port-en-Bessin. Des bâtiments de guerre opèrent des bombardements avec leur artillerie de flanc. Le débarquement de nouvelles troupes ennemies est imminent.

22.10 H.  : Ia Divisionnaire au chef d’état-major du PC de Corps  : Un bataillon de la 30e Brigadedeapide doit être rattaché au 916e Régiment d’Infanterie car la situation autour de Grandcamp est incertaine. Les parachutistes se sont alliés aux terroristes dans ce secteur.

22.33 H.  : Ia Divisionnaire au 726e Régiment de Grenadiers  : les 513. et 518. Bataillons de la 30e Brigade Rapide sont actuellement dirigés vers le régiment et lui seront subordonnés. Un nouveau front défensif doit être créé sur une ligne Brécy-Esquay-Sommervieux-Tracy.

22.55 H.  : Rapport reçu du 352e Bataillon de reconnaissance  : l’effectif du bataillon n’est plus que de quarante hommes, plus cinquante rescapés du I/915e Régiment d’Infanterie  ; par ailleurs, il reste six canons d’assaut intacts. Face à une forte pression ennemie, le Détachement a décroché sur Brécy.

23.07 H.  : Ia divisionnaire au 726e Régiment de Grenadiers  : Une partie du 94e Bataillon de Construction (Bau Pi-Abteilung), d’une force de 360 officiers et hommes de troupe, sera subordonné au Regiment.

23.20 H.  : Le Commandant de la Division, le Général Kraiss, au Commandant du Corps d’Armée, le Général Marcks  : Demain, comme aujourd’hui, la division sera en mesure d’offrir une résistance forte à notre ennemi suprême. Toutefois, en raison des pertes importantes que nous avons subies, des renforts doivent nous être assignés dès après-demain. Les pertes en hommes et matériel sont considérables. De nombreuses positions d’artillerie ont été ensevelies sous les débris par les tirs concentrés de l’artillerie et les bombardements aériens. Les garnisons des nids de résistance ont fourni une défense vaillante. Les Centres n°74 à 91 sont à pleine capacité défensive, malgré les pertes subies.

À l’heure qu’il est, le bataillon du génie (Pi-Abteilung) conjugue ses forces avec la 7eCie du 916e RI pour attaquer les centres de résistance 68-70.

La 6eCie du 916e RI a reconquis le centre n°65a, mais a dès lors été la cible d’un très important bombardement naval. Le IIe bataillon du 915e RI a capturé le centre de résistance au nord de Colleville, mais il est désormais encerclé et réclame des munitions.

Les centres n°37 et 38 se sont vaillamment défendus, notamment en détruisant six chars.

Sur l’aile gauche, une contre-ataque menée par le Ier bataillon du 914e RI contre la position de la Pointe du Hoc est en cours.

Le bataillon de Remplacement (Feld Ersatz Abteilung) et le bataillon de marche ont été poussés de manière à défendre Formigny et Saint-Laurent contre des progressions ennemies vers le sud.

Nous n’avons aucune nouvelle du 3e groupe de batteries du 352e régiment d’artillerie, positionné au sud ouest de Ryes. Pratiquement toutes les stations radio d’observation avancée sont hors d’usage.

Le Général Marcks, commandant le corps d’armée au général Kraiss, commandant la division  : Toutes les réserves disponibles ont été engagées. Chaque pouce de terrain doit être défendu jusquà l’extrême des capacités jusqu’à ce que de nouveaux renforts puissent vous être adressés.

24.00 H.  : Sur la foi des déclarations de prisonniers, les divisions suivantes ont été identifiées dans la zone de la division  :

  • 1eDivision d’infanterie US
  • 29eDivision d’infanterie US
  • 50eDivision d’infanterie britannique
  • 79eDivision Blindée Britannique
  • 101eDivision Aéroportée US