2623

 

Le LCI 84  renonce  à  aborder  Dog  White  à  9h00



Plans du LCI (L)
(Landing Craft Infantry, Large)

 

Le LCI 84 était le navire qui suivait à 9h00 sur Dog White  les LCI 91 (à 7h40) et LCI 92 (à 8h10). Il transportait des troupes d'état-major du 116ème et des services médicaux du 104ème Bataillon Médical. Il semble aussi que le Colonel Thompson, Cdt la 6ème Brigade spéciale du Génie était à bord.
 

Le mécanicien des Coast Guards Charles Jarreau (des Gardes-Côtes des USA, qui armaient la plupart des LCI américains), était sur le LCI 84. Son commandant était un "vieux" de 32 ans, un de la marine marchande qui n'en faisait qu'à sa tête. Il était surnommé "Popeye". Il avait approvisionné à bord une réserve de scotch J&B (en principe les alcools étaient très strictement interdits sur les navires US, contrairement aux usages dans de la Royal Navy) et ordonné au cuisinier ce jour-là de "s'assurer que l'équipage avait à boire jusqu'à plus soif, ou jusqu'à ce que la réserve soit vide; nous avons bu toute la journée. Pas de nourriture, mais j'ai bu toute la journée sans être le moins du monde intoxiqué. Cela n'a eu aucun effet."

Le LCI 84 faisait partie des premiers gros navires. "A ce moment, cela devenait terrible. Popeye a regardé et a dit: "Diable, j'vais pas aborder ici, on n'en sortirait pas" Alors il a reculé, les autres LCI  (les 91 et 92) ont continué et aucun des deux n'a pu repartir de la plage. Ils y ont été détruits. Ce qui a fait remonter le skipper un bon coup dans notre estime."

Popeye s'est déplacé latéralement, puis s'est dirigé vers le rivage (il semble que ce LCI a abordé la plage juste à l'Est de St-Laurent), a mouillé son ancre arrière, et continué à petite vitesse jusqu'à ce qu'il talonne à 20m environ du rivage. Les rampes latérales ont été abaissées et les hommes du 116°Rég. sont descendus. Le navire s'est allégé. Popeye a fait machine arrière, utilisé son petit moteur Brigg&Stratton pour reprendre la chaîne de l'ancre, et a culé en arrière. 5 hommes d'équipage sur ses 26 ont été tués ou blessés par les mitrailleuses. 20 des 200 fantassins ont été tués avant d'arriver sur le sable.

 

Retour Accueil