Plans du LCI
(Landing Craft Infantry)


(détails)
L'épave du LCI 91 vers septembre 1944 sur Dog White.


(détails)  Photo de juillet 1944, prise par le Lt Itzel


(détails) En 1945, l'épave du LCI 91 sur la plage Dog White était bien dégradée, mais on voyait encore son N° peint à l'avant. Elle y est restée jusque vers 1950 (ferraillée par l'entreprise Van Loo)



(détails) La plage de Charlie-Dog Green, vers 7h30. Sur cette photo d'ensemble et sur celle de droite, on distingue assez mal environ 25 chars amphibies, standard ou tankdozer sur la plage, au moment de l'arrivée de la Cie C/116, des 2ème et 5ème Ranger et du LCI 91 devant Dog White


(détails) 07h30, le LCI 91 vient d'aborder à mi-marée, il est stoppé par des obstacles, mais n'est pas encore en feu. Un LCVP repart au large après avoir débarqué des GIs de la C/116 probablement

  2621

Le LCI 91 est détruit à 7h45 sur la plage Dog White

Un des désastres spectaculaires de la journée a été la perte du LCI 91  approchant de Dog White vers 7h 40 et transportant des sapeurs des 121ème et 147ème(Cie B) Bataillons du Génie (Lt Itzel), et le quartier général "alternate" du 116°Rég. commandé par le Lt-Colonel Cassell, adjoint du Colonel Canham et le capitaine JA Rice.

Commandé par le Lieutenant Arend Vyn des Coast Guards, (voir le compte-rendu de ce skipper) manoeuvré par un équipage déjà expérimenté en Sicile et à Salerne, le LCI a été touché par l'artillerie en faisant un premier essai de traversée des obstacles. Reculant, la péniche est revenue pour un second essai. Un élément "C" apparaissait dans la marée montante et le LCI ne pouvait pas passer par dessus. Les 2 rampes latérales ont donc été abaissées dans 2 m d'eau.

Alors que des officiers dirigeaient le débarquement, une quinzaine d'hommes sont descendus sans difficultés, puis soudainement un obus ou une roquette incendiaire (lancée par le WN68 au Montmain à St-Laurent?) a touché le pont avant encombré, (atteignant peut-être un réservoir de lance-flamme) et a provoqué une énorme boule de feu. Les vêtements en feu, des hommes ont sauté dans la mer, essayant de nager vers le rivage. On pense qu'il n'y eut aucun survivant sur les 25 du compartiment N°1. 

Quand le Lt Georges Itzel est arrivé près des rampes, elles étaient jonchées de morts et de blessés, 45 tués et blessés chez les sapeurs). Les 2 cuisiniers noirs de la Navy ont été grièvement blessés au visage. Parmi l'équipage des Coast Guards, on a compté 7 tués et 11 blessés.

Gerges Itzel s'est débarassé de son paquetage d'assaut, de son fusil, et a entrepris de quitter le navire le long de la chaîne d'ancre. Le bateau tanguait et des corps flottaient sur l'eau irisée par l'huile et le gas-oil qui s'échappait. Un LCVP qui repartait a récupéré Itzel et l'a ramenéà bord du "Samuel Chase". 8 ou 9 hommes de son bataillon étaient là. On leur a donné de quoi se sécher et des vêtements neufs.

L'épave a brûlé toute la matinée.

(L'épave de ce LCI a été visible pendant plusieurs années en face du 1er cimetière US, au milieu de la plage, à environ 150 m des galets).
Voir aussi le témoignage du commandant la Cie B/147 du Génie de plage, qui était sur le LCI 91.


(détails) la plage de Dog White - Dog Red -Easy Green, vers 7h30


(détails) Vers 7h40-8h00, le LCI 91 approche à mi-marée, des obstacles non recouverts sont visibles ainsi que 2 chars amphibies (reconnaissables à leurs manches à air particulières). Ce secteur est identifié, on y voit aussi un épi en bois, ce qui fait penser aux épis qui se trouvaient sur Dog White (ce serait donc le dernier épi à l'Ouest).

 

 

 


(détails) Le LCI 91 vers 12h30, en feu, échoué, à marée haute


détails 2 photos prises du LCI 91 au milieu des obstacles, avec les chars DD sur le banc de galets, et les épis de la plage Dog White.
Vers 8h00, comme la photo à gauche
détails


Explosion sur la plage vue d'un LCT ou LCI en approche vers 8h00 le 6 juin


Retour Accueil