(détails)
2 LCVP débarquant leurs sections, les obstacles sont déjà en grande partie recouverts (Le Ruquet?)



(détails)
 A la limite de Dog Red (sous Les Moulins) des chars sont visibles sur la plage à 7h30.
Dans la partie gauche de la photo, commence le sectuer où la cie C/116 vient de débarquer et où le LCI 92 va bientôt arriver


(détails) la plage de Dog White - Dog Red -Easy Green, vers 7h30; Dans la partie gauche se trouve le secteur de débarquement de la C/116 puis du 5ème ranger


(détails) Des LCVP approchent de la plage

  252 

La Compagnie C du 116ème Régiment débarque à 7h10
dans de très bonnes conditions sur Dog White

 

La Compagnie C du 116ème Rég. (page 2521) est arrivée à 7h10, sur Dog White, à 1 km à l'est de son objectif  Dog Green, une erreur qui s'est avérée très bénéfique.

Une de ses 7 péniches a rencontré un obstacle miné et a été retardée de 20 minutes en manoeuvrant pour se libérer sans faire sauter les mines (ces mines soumises 2 fois par jour à la marée étaient souvent devenues défectueuses).

Les autres péniches sont arrivées assez groupées, ne subissant qu'un accident quand une péniche a été jetée par le ressac sur une rampe d'obstacle et a chaviré sur le côté, jetant les hommes et l'équipement dans l'eau profonde de 1,50 à 1,80 m. Cette section avait été équipée pour nettoyer la vallée de Vierville et tous ses lance-flammes, charges de démolition, perches explosives "bangalores" et mortiers ont été perdu. 

Le feu Allemand était léger, parce que la Compagnie était dans une zone enfumée par des incendies d'herbes de la falaise. Les pertes, tués et blessés, ne se sont élevées qu'à 5 ou 6 au cours du débarquement et de la traversée de la plage. Aucune autre troupe ne se trouvait près d'elle; seuls 4 ou 5 chars étaient en vue. Rassemblés sur un front d'environ cent mètres (à peu près là où se trouve le monument du 1er cimetière), les hommes se sont abrités derrière un muret de troncs d'arbres, haut de 1m et se sont réorganisés. Leur équipement était en général intact, les sections étaient bien rassemblées et elles étaient matériellement prêtes à combattre.

Voir l'interview à posteriori des hommes de la C/116 (page 2521) par le Lieutenant Shea.


détails - la 2ème vague d'assaut devant Vierville, 7h00 à 9h00

 

Retour Accueil