25

La 2ème vague d'assaut de l'Infanterie et des Rangers
à Vierville entre 7h00 et 8h00

Un second groupe de vagues d'assaut a touché terre entre 07h00 à 8h00, amenant des renforts d'infanterie.
Mais il n'a trouvé sur la plage de Vierville que des forces américaines peu nombreuses et dispersées:

-une trentaine de chars
, faisant feu depuis la plage, ils ont neutralisé rapidement les 3 canons antichars de Vierville, mais ils ne pouvaient neutraliser l'artillerie de campagne allemande, ni les nids de mitrailleuses
-la moitié survivante de la compagnie C/2°Ranger
sous la falaise à l'Ouest de la maison Gambier, et
-les restes de 3 équipes du Génie de la SETF
ayant réussi à créer un seul couloir dans les obstacles en face de la villa Richard.
-La compagnie A/116 débarquée sous les bunkers de Vierville n'existait plus.
-La Cie G/116 qui aurait dû débarquer sur Dog White était bien loin au delà de St-Laurent,

Il n'y avait donc encore aucune d'infanterie d'assaut sur lse secteurs  Dog White et Dog Green.


La mer montait rapidement au milieu des obstacles et le feu Allemand était attiré par les rares troupes dispersées et les chars. Le secteur Dog White avait le privilège d'être souvent masqué par des fumées d'incendies dans les falaises et d'être éloigné des WN de Vierville et St-Laurent. 


C'est alors que de nombreuses compagnies de Rangers et d'Infanterie de la 2ème vague, totalisant 700 hommes, ont eu la chance d'y débarquer avec relativement peu de pertes, en même temps que l'état major du 116ème Régiment et le Général Cota qui allait jouer un rôle exceptionnel en toute première ligne,
En même temps et au même endroit, 2 LCI ont débarqué plusieurs centaines de sapeurs du génie, avant d'être incendiés sur place
par l'artillerie Allemande.

Une demi-douzaine de péniches d'infanterie qui ne s'étaient pas détournées de Dog Green y ont supporté les mêmes pertes que la 1ère vague.

 

 

Sur Dog Green et Dog White, (devant Vierville), devaient débarquer (en renfort de la Compagnie A/116), le reste du 1er bataillon (Cies B, C, D) et de nombreux Rangers (au total 40 LCA et LCVP). Ils se sont dispersé, mais une bonne partie a réussi à aborder Dog White avec peu de pertes.
La compagnie B/116 avec ses 7 LCA s'est dispersée de "Charlie" à "Dog White". Elle a subi de lourdes pertes et seules 3 sections ont pu jouer un rôle important, l'une notamment en grimpant la falaise, en traversant rapidement Vierville et en bloquant à l'Ormel les premiers renforts Allemands.

La compagnie C/116 a débarqué bien groupée et avec peu de pertes sur Dog White, protégée par la fumée. Elle a pu ainsi assurer, en fin de matinée, la capture définitive de Vierville en passant  par la falaise.

La compagnie D/116
(celle des armes lourdes du 1er Bataillon/116) s'est dispersée sur Dog Green et Dog White et y a perdu une grande partie de son matériel.
Les Cies A et B du 2ème Bat. de Rangers ont débarqué à la limite Dog Green/Dog White, et y ont perdu la moitié de leurs effectifs, mais elles ont réussi à grimper la falaise et à entrer rapidement dans Vierville.

Les 6 compagnies A à F du 5ème Bat de Rangers ont débarqué sur Dog White, sans pertes, derrière la Cie C/116 et elles ont suivi vers Vierville dans la matinée.

L'état-major du 1er bataillon du 116ème Régiment, avec ses 3 LCA, s'est égaré sous la falaise près de la Percée. Les hommes de l'état-major y sont resté bloqués avec de fortes pertes jusque dans l'aprèsmidi.

Les LCI 91 et 92, premiers grands navires à aborder sur Dog White, ont pu décharger avec quelques pertes des sapeurs du 147ème Bataillon du Génie de plage et du 7ème Bataillon Naval de Plage
Le LCT 2227 a pu décharger avec retard ses 3 chars dont un tankdozer, sur Dog Green

Mais
sur Dog White, les 9 LCVP qui devaient débarquer la Cie K/116 du 3ème bataillon, et 2 sections de la Cie H/116 (armes lourdes du 2ème Bataillon) ont été déportées par le courant et se sont retrouvèes à l'Est de StLaurent, sans pouvoir accomplir leurs missions sur Vierville.

 


(détails) un LCVP touché approche de la plage
(Le Ruquet)


(détails) Un LCVP vient de se vider, on aperçoit un char sur la plage


 

 

 

Retour Accueil


(détails) 3 LCVP débarquant leurs sections, les obstacles sont déjà en grande partie recouverts (Le Ruquet?)


(détails) 


(détails) LCVP de la 2°vague en approche 

(Le Ruquet)

GI dans les obstacles vers 8h00




lDes soldats de la 1ère vague sont sur le talus de galets
(Saint-Laurent?) es obstacles sont recouverts