les LSI et LST étaient mouillés en 2 grandes files à 8 miles nautiques au large d'Omaha Beach. Les navires ont mouillé à partir de 2h du matin le 6 juin, et ont commencé de suite à mettre à l'eau et à charger les péniches d'assaut LCVP et LCA
La route des péniches de débarquement se situait entre les grands navires de guerre qui fournissaient l'appui de feu naval et qui se trouvaient plus proches (le "Texas" était mouillé à 5 miles nautiques).
La ligne de départ des péniches était à 2 miles de la côte.



(détails) Les chasseurs Américains P38 "Lightning", à double fuselage, étaient chargés de la protection des navires en mer.
Facilement identifiables, car les Allemands n'avaient pas d'avions de ce genre, ils risquaient moins de se faire attaquer par la DCA des navires qui était en général très nerveuse.












22

Le mouillage des transports d'assaut et l'approche de la plage

Les conditions atmosphériques étaient loin d'être idéales pour ce débarquement.
La visibilité était bonne, (10 Milles à 5h, 8 Milles à 10h, 12 Milles à 15h), mais des nuages entravaient les bombardements aériens par des quadrimoteurs volant au dessus des nuages .

Le vent était du secteur Ouest (à 5h et 10h Ouest force 4, à 15h Ouest force 3, à 20h NO force 3, ce qui protégeait la plage, mais au large, la mer était force 3, les vagues avaient 1m à 1m20 de hauteur moyenne dans la zone de mouillage et atteignaient quelquefois 2m. 

La température de l'air était de 12°C (53°F), celle de l'eau de 14,5°C (58°F).        

Près de la plage, les vagues avaient moins de 1 mètre. Ces conditions de mer se sont maintenues jusque tard dans la journée du 7 Juin avant que les vents se calment. 

La zone de mouillage était protégée au début par un rideau de fumée tendu par des destroyers. Progressivement le vent l'a dispersé, et à l'aube (6h00) de très nombreux navires étaient visibles de la côte.

Le mouvement  des chalands de débarquement depuis la zone de mouillage des cargos jusqu'à la plage suivait un horaire complexe, s'appliquant à des centaines de bateaux, et exigeant la plus grande précision pour envoyer chaque navire au bon endroit, dans l'ordre et à l'heure prévue.

La première opération était la mise à l'eau des petits LCVP et LCA suspendus aux bossoirs de leur navires mères, les LSI (Landing Ship Infantry, (des cargos ou paquebots transformés). Dans certains cas les hommes ont embarqués dans les LCVP et LCA avant leur mise à l'eau. Pour les autres les soldats y sont descendus au moyen de filets suspendus à la coque des transports LSI. L'opération a commencé de nuit, 3 à 4 heures avant l'heure H, et a été rendue difficile par la mer houleuse, ce qui a entraîné de légers retards. 

Par exemple, transportant le 2ème Bataillon du 116ème Rég. (destiné aux plages Dog White à Easy Green), le LSI  "Thomas-Jefferson" a pu mettre à l'eau toutes ses péniches en 66 minutes.

En attendant d'aller vers la ligne de départ, les LCVP et LCA ont tourné en rond. 
La "ligne de départ" se trouvait à 3500m de la côte, balisée par des patrouilleurs. Sur cette ligne, la ronde des LCVP et LCA a repris jusqu'au départ vers la plage, guidé par les LCC (Landing Craft Control). Le LCC30 se chargeait des péniches du "Jefferson".

A Vierville, les officiers responsables de la mise à l'eau des chars amphibies DD à 6km du rivage ont décidé de ne pas prendre de risques avec ces conditions de mer et les 32 Sherman amphibies DD (Cies B et C du 743°Bataillon de Chars ont été transportés jusqu'à la plage par leurs 8 LCT (sur les secteurs Dog Green et Dog White, c'est à dire immédiatement à l'est de la descente de Vierville) contrairement à ce qui a été décidé à Colleville et a conduit à un désastre, la plupart des chars amphibies ayant coulé en mer.


(détails) Rideaux de fumée tendus par les destroyers US pour masquer la zone de mouillage des transports. Le vent les a dissipé rapidement.


Retour Accueil