126

Les forces navales et les bombardements navals
prévus sur Omaha Beach


(détails) Les chenaux des forces de bombardement


les LSI et LST étaient mouillés en 2 grandes files à 8 miles nautiques au large d'Omaha Beach. Les navires ont mouillé à partir de 2h du matin le 6 juin, et ont commencé de suite à mettre à l'eau et à charger les péniches d'assaut LCVP et LCA
La route des péniches de débarquement se situait entre les grands navires de guerre qui fournissaient l'appui de feu naval et qui se trouvaient plus proches (le "Texas" était mouillé à 5 miles nautiques).
La ligne de départ des péniches était à 2 miles de la côte.


(détails)
croiseur type HMS "Glasgow"

(détails)

 

 

          Le bombardement naval devait avoir lieu exactement de 5h50 à 6h27.

Les FSG "Fire Support Group", groupes d'appui de feu de la force "O" étaient divisés en 6 groupements.

Le FSG1 comprenaient les 2 grands navires, Texas et Glasgow, mouillés dans un chenal dragué devant la Pointe de la Percée, pour ne pas risquer d'en sortir et de toucher des mines. Ils étaient ainsi plus vulnérables aux tirs de l'artillerie côtière, mais celle-ci ne se manifesta pas du tout devant Vierville.

Le cuirassé "USS Texas" (avec 10 pièces de 356mm et 12 de 127mm) était mouillé à 6 miles nautiques au large de Vierville et devait tirer 190 coups de ses 127mm sur les WN 72 et 73 de la descente de Vierville, (226 obus de 356mm devaient viser uniquement la pointe du Hoc).

Le croiseur "HMS Glasgow", (armé de canons de 150mm), mouillé à 5 miles de Vierville, devait bombarder la descente de St-Laurent.


Les objectifs des Forces Navales

(détails)



Le Texas (détails)


Le Texas


Le Texas


Organisation des Forces Navales US
(Task Force 122)


(détails)
le cuirassé USS"Texas"

Le groupe d'appui de feu FSG2 ("Fire Support Group N°2) était mouillé devant Colleville et se composait du vieux cuirassé USS "Arkansas" armé de 12 canons de 305mm et des croiseurs légers Français "Georges-Leygues" et "Montcalm" armés chacuns de 9 canons de 150mm.
Il devait agir contre les WN de Saint Laurent, du Ruquet et de Colleville et contre la batterie Allemande de Longues (4 canons de marine de 150mm sous casemates de béton).


(détails) le cuirassé "Arkansas" en 1942


(détails) Un tir de l'"Arkansas" devant
Colleville

(détails)


(détails).Une tourelle de 2 canons de
305mm de l'"Arkansas"


(détails) Des LCVP passent devant
l'"Arkansas"


(détails) L'Arkansas en 1942


(détails) Un ponton Rhinoferry chargé passe devant la proue de l'"Arkansas"




L'Arkansas


 (détails) L'"Arkansas" avec en arrière-plan les 2 croiseurs Français


(détails)
"Arkansas" et "Georges-Leygues"
vus du "Montcalm"


Sur le "Montcalm", les douilles de 150mm


La carte visible ici (vous pouvez l'étudier plus facilement par morceaux: N° 1NO, 2N, 3NE, 4CO, 5C, 6CE, 7SO, 8S, 9SE) est la reproduction d'un original de 1m30 x 1m30 représentant Omaha Beach et son arrière-pays, au 1/25000. Il s'agit d'un montage manuel de 9 cartes US au 25000ème renseignées en surimpression avec toutes les défenses allemandes repérées dans la zone couverte. Il a été réalisé à bord du Montcalm et servait au repéragedes objectifs désignés par le NSFCP (Navy Shore Fire Control Party) rattaché au Montcalm à terre. Il a été complété au crayon par les positions de mouillage des navires de bombardement: Texas, Glasgow, Arkansas, GLeygues, Montcalm. Au dos se trouvait les légendes de ces indications.


(détails) Le "Montcalm"

(détails)


(détails) Tourelles avant du "Montcalm"


(détails) La flotte vue du "Montcalm"


Première salve du Montcalm, le 6 juin avant 6h00


(détails) A bord du "Montcalm"


(détails) Le "Georges-Leygues" sous le feu de la batterie de Longues


(détails) Un des 2 croiseurs Français, à gauche un destroyer


(détails) Vu du Montcalm

 


Le Second-Maître Molguet, le 6 juin 44 à midi, à bord du Montcalm


A droite, l'avant d'un des croiseurs Français devant
Port-en-Bessin, à gauche une corvette


Vu du Montcalm, le Georges-Leygues et l'Arkansas


(détails)

 


(détails) destroyer USS "Harding"
(du même type que les "Mac Cook", "Thompson" et "Carmick")

(détails)


(détails)
le destroyer USS "Thompson"

__________


(détails) le LCT(R) 440 de la RN, et les batteries de lance-roquettes

(détails)


(détails) les rampes de lancement de fusées d'un LCT(R)


(détails) un chassis de lance-roquettes destiné à un LCS

Le FSG3 comprenait les destroyers (assurant par ailleurs la protection des grands navires):
Du côté ouest: les destroyers Thompson, McCook, Carmick, et à la Pointe du Hoc les Talybont et Satterlee.
Du côté est: les destroyers Baldwin, Hardin, Melbreak, Emmons, Tanatside, Doyle.

Tirant depuis 3 ou 4 miles de la côte, les destroyers "USS Thompson" et "USS Mc Cook" devaient envoyer des centaines d'obus de 127mm sur les défenses de la pointe de la Percée (WN74) pour le "Thompson" et les WN 72 et 71 à la descente de Vierville pour le "Mc Cook".
Le "Harding" était en début de journée devant Colleville.
Le destroyer "USS Carmick" tira 250 coups de 127mm sur le WN 70.


D'autres navires plus petits formaient le FSG4 et devaient tirer de plus près sur les défenses de la plage, profitant de leur faible tirant d'eau:

FSG41: (assurant la direction du FSG4), notamment tous les patrouilleurs PC ou SC chargé aussi du balisage des plages: de l'ouest à l'est: PC567, PC568, PC1225 (tous 3 devant Vierville), PC618, SC1360, PC553, SC1291, PC552, SC1337
Le patrouilleur PC568 devait tirer sur les WN70 et 71.

FSG42: tous les LCT(G) : à l'ouest les LCG424, 426, 449. A l'est les LCG 687 et 811.

Devant Vierville, il y avait notamment le LCT(G)424 (Landing Craft Tank, Guns), des Royal Marines, avec deux canons de 114 mm, accompagnait la vague d'assaut de tête, et qui devait tirer à 06h00 une centaine d' obus sur des points fortifiés repérés à Vierville.

Plan d'un LCT (G)
 

(détails)le LCT(G) 1062 de la Royal Navy

FSG43: comprenait tous les LCT(R) (Landing Craft Tank, Rockets) :
De l'ouest à l'est, on note les LCT(R) 366, 423, 447, 450, 452, 464, 473, 482, 483

3 étaient devant Vierville: les LCT(R) 366, 423 et 447, mouillés à 3.000 mètres du rivage, devaient tirer chacun 1.000 roquettes autour des WN72 et WN 70 quand la vague d'assaut de tête serait à 300 mètres de la plage (6h20). 

Ces navires étaient des LCT modifiés par l'installation d'un millier de lance-roquettes de 100mm.

Ils devaient ensuite recharger leurs lance-roquettes et pouvoir tirer à nouveau si nécessaire à 10h00. Ce ne fut pas le cas.

FSG44: comprenait, devant Vierville, les 4 LCT(A) chargé des 8 Shermans standard et des 4 Shermans-dozer. Les Sherman standard devaient tirer 150 obus depuis leur ligne de départ à 2700m du rivage.

FSG45: comprenait les péniches antiaériennes LCF (Landing Craft Flak), dispersées dans toute la zone.
 

Plan d'un LCF3 (Landing Craft Flak)


(détails)


LCT(R) 48 de retour vers l'Angleterre

 


Plan d'un LCS (Landing Craft Support)


(détails)
Un LCS



 


Le FSG5 comprenait les LCT(HE) transportant les obusiers de 105mm sur chassis blindé automoteur, qui devaient suivre le FSG43 . Notamment le LCT 464 transportant des obusiers du 58ème Bataillon Blindé d'Artillerie de Campagne, devaient débarquer à 8h00 sur Dog White. Ces obusiers étaient disposés pour tirer depuis leur LCT, commençant à une distance de 8.000 mètres vers 6h00 et terminant à 3.700 mètres à 6h25. Leur allocation était de 100 obus par canon. 

Le FSG62 comprenaient 12 LCS (Landing craft Support) dont les 6 LCS chargés d'accompagner et guider les LCT chargés de chars vers Dog Green et Dog White, puis de se rapprocher de la côte au plus près (grâce à leur très faible tirant d'eau) et assurer un appui de feu à la première vague jusqu'à 7h30. Ces LCS, petits bâtiments, avaient été transportés par les LSI "Carrol" et Jefferson" et les LST310, 315, 317, 375.


(détails) un chasseur "Spitfire" de la VCS7


(détails) le "briefing" avant une mission des pilotes de la VCS7

A partir de l'heure H, les tirs navals devaient être transférés sur des cibles à l'intérieur des terres, en attente des indications des groupes de contrôle de tirs navals à terre (NFSCP) et affectés aux bataillons d'assaut (4 NFSCP pour Vierville, les bataillons 1, 2 et 3/116 , et les Rangers).  Voici la répartition des groupes de liaisons navals (NSFCP) entre les navires et les unités à terre

Des avions d'observation étaient disponibles jusqu'à H + 5 heures (11h30). On avait choisi pour ce travail des paires de monoplaces Spitfire, l'un assurant l'observation et le réglage des tirs, l'autre la protection. Des avions plus lents auraient été trop vulnérables. Certains étaient pilotés par des Britanniques, d'autres par des Américains reconvertis des hydravions embarqués de reconnaissance de l'USNavy (escadrille VCS7 du LtCommander Denton, USN). Pour 400 sorties le 6 juin, 6 de ces avions ont été abattus par la Flak, sur l'ensemble des plages.

 









Retour accueil